Révision constitutionnelle: le parti de Moussa MARA ne s’aligne pas sur la position de la majorité présidentielle

Face à ce qui se passe au Mali de manière générale et depuis deux semaine en particulier, un certains malaise est perceptible. Les méthodes du gouvernement pour faire avaler la pilule du projet de nouvelle constitution n’ont pas que des partisans au sein même de la majorité présidentielle. Le Parti de l’ancien l’ancien premier ministre Moussa MARA se montre opposé aux décisions de limitation des libertés d’expression consignées dans la constitution malienne. Le communiqué du parti YELEMA est sans équivoque sur le sujet.

 

COMMUNIQUE

Le parti « YELEMA, le changement » exprime sa profonde inquiétude face à la situation qui prévaut en cette période de veille de la campagne référendaire. À ce titre, il constate avec regret que les rassemblements et autres manifestations qui relèvent de la liberté d’expression sont empêchés par les forces de l’ordre. À cela est venu s’ajouter ce mardi 13 juin une restriction d’accès aux réseaux sociaux.

Ces entraves sont regrettables et portent un coup à la démocratie malienne. Le Parti « YELEMA, le changement » demande aux autorités maliennes d’œuvrer à garantir la liberté d’expression de nos compatriotes et de permettre à tous les citoyens ainsi que tous les groupes sociaux – politiques de mener campagne dans le cadre du referendum, quel que soit leurs opinions et leur position.

Le Président
Moussa MARA

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :