fbpx

Que pouvons-nous retenir de la conférence de presse tenue par les six présidents ?

Aujourd’hui lundi 13 janvier 2020, le Président français a convoqué les 5 chefs d’État du G5 Sahel à Pau (Une ville située dans le Nord-Ouest de la France) pour discuter et clarifier le rôle de l’armée française dans le sahel. La question du Sahel est plus que préoccupante et pour les populations autochtones et les acteurs de la paix qui y œuvrent actuellement.  Selon les dires du Président Emmanuel Macron, le de but cette rencontre est de redéfinir les piliers de leurs prochaines actions communes (Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) dans le Sahel.

Après une session de travail, les 5 dirigeants se sont adressés à la presse pour faire un point sur les activités menées ensemble au cours de la rencontre. En combinant les discours, nous pourrons comprendre que les chefs d’État du G5 ne sont pas prêts à tourner le dos à l’intervention française, il va de même que sa présence soit renforcée davantage par l’envoi de 220 militaires français supplémentaires au Sahel très prochainement. Emmanuel Macron rassure aussi l’engagement d’autres forces étrangères notamment européennes.

Des nouveaux termes d’engagement ont été pris à l’issue des travaux mais qui n’ont  été clarifiés par aucun des chefs d’État. « Ce que nous proposons de lancer ce soir, c’est une grande coalition internationale pour le Sahel qui aura vocation à rassembler de manière cohérente les différents volets de l’action internationale, la lutte contre le terrorisme, le renforcement des capacités militaires, l’appui au retour de l’État et le développement avec l’Alliance pour le Sahel ». Jusque-là, aucun bilan n’a été évoqué ni par l’État français, ni par les cinq Présidents des pays du G5 Sahel. Emmanuel Macron aurait-il invité ces chefs d’État juste pour dire comme diraient les maliens, « ce qu’il  a entre sa tête et son cou » ? Nous comprendrons au travers des questions posées par notre confrère Ibrahima Traoré de l’ORTM .

« Bonsoir, je m’appelle Ibrahima Traoré de l’ORTM, ma première question s’adresse à vous Monsieur le Président français, le premier point vous l’avez dit, que vous avez clarifié un certain nombre de choses entre vous et l’autre côté ce sont les populations maliennes, les populations du Sahel qui veulent comprendre aujourd’hui ce qui se passe concrètement sur le terrain. Si vous partez dans le grand Nord au Mali, les populations ne circulent pas librement, c’est quasiment les militaires qu’on voient sur le terrain. Les populations veulent comprendre qu’est-ce que Barkhane fait concrètement sur le terrain ? Le discours, vous l’avez dit c’est de lutter contre le terrorisme, mais ces populations ne sont pas convaincues parce qu’elles assistent encore à des massacres dans les garnisons. Dernier épisode, 89 militaires nigériens tués, pourquoi 4000 militaires français sur le terrain, 13 000 Casques bleus, mais aux résultats les populations ne comprennent rien ? Aujourd’hui quel message d’espoir, quel message de sincérité avez-vous à lancer à ces populations » ? Voilà enfin la tête du bébé qu’Ibrahima Traoré a su couper. Nous rappelons que le soulèvement populaire exprimé en ce dernier temps, est aussi la cause de ce sommet urgent de Pau.

A lire aussi : EMMANUEL MACRON DANS LA CONTINUITÉ DE FRANÇOIS HOLLANDE POUR LE SABORDAGE DU MALI

La réponse d’Emmanuel Macron a pu donner est aussi floue que rancunière, il ne s’entendait pas à cette question. La première partie de sa réponse s’est tournée vers l’impossibilité par l’armée française ou par d’autres armées de maîtriser un espace aussi grand comme le Sahel. Donc la force de l’armée française n’est pas capable de couvrir tout le Sahel. Macron a défend la position militaire, malgré que la question fusse particulièrement posée sur la situation des civils. Selon l’enquête de victimisation que nous avons commencée à mener depuis 2015, plus de 60% des victimes du conflit malien sont les civils. Notre cher président bien aimé « Emmanuel Macron » va encore plus loin dans ses éléments de réponses. « A chaque fois qu’un État demandera à l’armée française de ne plus être là, nous quitterons ». « J’entends beaucoup de gens qui disent tout et n’importe quoi, demandez-vous quels intérêts ils servent ? Moi j’ai mon idée, que ces gens là disent qui se font tuer pour leurs enfants ? Je sais qui est tombé pour la sécurité des maliens et des maliennes, des nigériens et des burkinabés, des soldats français. Ces discours sont indignes parce qu’ils servent aussi d’autres intérêts, soit ils servent les intérêts des groupement terroristes qui voudraient voir plus puissants dans votre pays, soit ils servent d’autres puissances étrangères qui veulent simplement voir les européens plus loin parce qu’ils ont leur propre agenda, un agenda de mercenaire, nous n’avons pas cet agenda-là,  l’armée française est simplement là pour la stabilité et la sécurité, il n’y a pas d’autres intérêts ». Nous voilà au cœur du débat, aucune réponse adéquate n’est donnée pour soulager la conscience des populations concernées qui s’inquiètent tant pour leu sécurité.

Monsieur Macron considère ces discours anti-armée française, comme une forme de manipulation par d’autres forces invisibles qui seraient les ennemis de la force européenne dans sa globalité. En un mot la population n’agit pas à son propre gré selon le Président Macron. Le sommet de Pau aurait servi comme action collective si seulement si une partie de ces populations méfiantes auraient été prises parmi les acteurs dudit sommet. Comme à l’accoutumée, nos chefs (africains) d’État ne rendent pas compte à leurs populations, ils sont permanemment au service de leurs girons politiques.

Pour finir, sur la forme, la conférence de presse a été entièrement animée par le Président Emmanuel Macron et le Président Roch Marc Christian Kaboré (Président en exercice du G5 Sahel », aucun des autres Présidents n’a voulu prendre la parole devant la Presse. Est-ce c’est par le manque de maîtrise du sujet étant donné qu’on leur a tous donné la possibilité de parler. La question qu’on laisse posée, pourquoi l’Elysée n’a fait aucune communication sur le sommet ?

Bouka NIARE
Analyste RPMDIAS

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :