Résultat de l'élection présidentielle malienne : une blague de mauvais goût

Résultat de l’élection présidentielle malienne : une blague de mauvais goût

Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle malienne de 2018 alimentent toutes les conversations du jours et ce sera pareil les prochains jours. Les maliens constatent un peu surpris le déséquilibre entre les scores du président sortant et ceux de ses concurrents. Il aura fallut 5 jours pour pondre cette farce électorale d’un mauvais goût.

Si l’opposition avait alerté l’opinion sur ses craintes d’un tripatouillage, ces résultats justifient sa crainte. En effet le score de 42% au premier tour avec un jeu à 24 candidats représente la situation d’un président au bilan très positif. Si on compare le bilan du candidat IBK et l’exacerbation du mécontentement des maliens avec ces résultats, on croit rêver.

Il faut rappeler que le président IBK a été élu sur un malentendu politico-religieux en 2013. Les putschistes, le MNLA et les religieux ont fait campagne pour IBK avec la promesse d’éradiquer la corruption, le terrorisme et créer 200 000 emplois.

Rien, absolument rien n’a été concrétisé de ces belles promesses. La corruption s’est érigé en système. L’insécurité est devenue une habitude. La montée des contestations atteint des sommets au Mali comme ailleurs.
Les manifestations de la plate-forme Ante A Bana et la popularité de Ras Bath sont entre autres des preuves du rejet du président.
Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle avec un score de 17% pour soumaila CISSE sont difficiles à accepter. Comment expliquer qu’un an auparavant IBK qui a été mis en échec sec se refasse une virginité avec une telle célérité? Comment expliquer qu’avec autant de candidats qui sont des ex collaborateurs du président, il fasse un score aussi angélique? Les maliens sont-ils les auteurs de ce vote ou quelqu’un a voté avec la procuration des maliens? Dans l’insécurité absolue, les maliens seraient-ils autant amnésiques? Chaque jour le terrorisme tue dans notre pays. Les maliens voudraient-ils donner carte blanche au président incapable de résoudre le moindre problème?

résultat
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

L’une des mobilisations monstre de la plate-forme AN TE A BANA


IBK a devisé les maliens à tous les stades, ont-ils voté pour lui afin qu’il alourdisse la fracture sociale?
Le président qui a pleuré plus d’une fois pour des causes lointaines et jamais pour les maliens aurait-il le quitus des maliens pour les ignorer?

Ces résultats sont farfelues en tout point. L’opposition devrait faire un front commun pour rassembler les maliens contre la prise en otage de leurs votes.

Un président qui n’a pas obtenu le soutien des maliens en 2017 pour les mêmes raisons électorales se retrouve comme par hasard plébiscité au premier tour. En 2017, la sanction du peuple n’avait pas besoin d’urne ni de comptage. Le projet de révision constitutionnelle était un entrainement pour l’élection présidentielle.En 2018, ce peuple n’a pas été respecté. Les maliens se sont fait braquer par ce simulacre d’élection qualifiée de mieux organisée en Afrique par celui qui en profite(IBK).

Un régime qui ne jure que par la surfacturation se priverait-il de tripatouiller les élections pour se maintenir?
Un régime qui a menti sur l’état de l’insécurité et sur les chiffres de l’emploi se priverait-il de tripatouillage pour se maintenir au pouvoir? IBK et sa bande doivent tout au pouvoir. Le Mali ne leur doit rien.
Quelque chose doit être fait pour rétablir le vote des maliens dans le bon sens.

Elijah De Bla

Pin It on Pinterest