La cohabitation avant le mariage

Les mœurs sexuelles en Afrique évoluent et se montrent au grand jour. Auparavant très peu de couples affichaient officiellement des mœurs non conventionnelles. On voit de plus en plus de couples non mariés cohabiter avec leurs parents, ce qui était tabou avant. C’est le cas de Ayomidé et Gbenga, ils illustrent parfaitement l’évolution des mœurs sexuelles. Ce jeune couple non-mariés de lagosiens a d’abord vécu un an sous le même toit avec les parents du jeune homme. Aujourd’hui ils ont emménagé dans leur propre appartement tout en étant non marié.

Les grossesses précoces traduisent aussi l’évolution des mœurs sexuelles en Afrique

Les moeurs sexuelles : Les nouvelles pratiques

Il est devenu monnaie courante pour les hommes aussi bien célibataires, mariés ou en concubinage de s’offrir les services de prostituées ou de stripteaseuse. Ce n’est d’ailleurs plus un tabou et ils en discutent ouvertement entre amis. Certains couples se rendent même dans les clubs de striptease ensemble, parfois même à la demande de la femme. Uche et Adanna sont des habitués de ce type d’établissement c’est notamment la jeune femme qui a initié son fiancé. Elle affirme que ça agrémente leur vie sexuelle. Les ébats à plus de 2 partenaires sont aussi plébiscités par certaines personnes et pas que les hommes. Aïcha et Mohamed se fréquentent depuis quelques mois. La jeune femme de 22 ans n’a pas hésité à partager avec son partenaire son penchant pour les ébats avec des participants supplémentaires.

Les moeurs sexuelles : La libération de la parole

Quant à la libéralisation de la parole, les choses avancent aussi sur ce plan. En 2015, une série ghanéenne An african city avait fait sensation. Il s’agissait d’une réplique de la célèbre série américaine Sex & the city mais à la sauce africaine. La vie sexuelle des personnages était ouvertement mis en avant. Le Ghana semble très libéré sur ces questions, dans son talk show la ghanéenne Akumaa Mama Zimbi invite des couples à parler de leurs problèmes sexuels sur la chaîne Adom TV. Au Nigéria, de nombreuses blogueuses parlent ouvertement de sexualité dans certaines de leurs vidéos et même les célébrités aussi.

A lire aussi Les femmes africaines sont-elles vénales ?

Les grossesses précoces

Les grossesses précoces traduisent aussi l’évolution des mœurs sexuelles en Afrique. Par exemple au Bénin au sein de certaines communautés musulmanes, les grossesses précoces sont même accueillis avec joie. Il s’agit de jeunes couples non mariés et sans aucune situation. Mais ces jeunes filles sont souvent prises en exemple à l’égard de leurs aînées n’ayant pas encore d’enfant. C’est ce que nous a expliqué Farida une jeune cadre dynamique de 30 ans vivant à Cotonou. Les mœurs sexuelles ont tellement évolué en Afrique que ses petites cousines sans aucune éducation sont ovationnées quand elles tombent enceintes et ce sont celles avec une bonne situation qui sont embarrassées car elles n’ont toujours pas d’enfants.

Beaucoup continuent à utiliser l’excuse religieuse ‘les enfants sont une bénédiction de Dieu’. Et pourtant il reste incapable de s’en occuper.

Les moeurs sexuelles en Afrique, une évolution forcée : Bobrisky un célèbre travesti nigérian
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

Les moeurs sexuelles en Afrique, une évolution forcée : Bobrisky un célèbre travesti nigérian

Les travestis & l’homosexualité

Ce choix de vie souffre encore d’une forte stigmatisation, mais au Nigéria certains ont su en tirer bénéfice. Prenons le cas de Bobrisky, cet homme d’une trentaine d’année devenu l’une des coqueluches des réseaux sociaux grâce à sa transformation. Il est plébiscité par les médias et aussi certaines marques. L’un des présentateurs télé les plus populaires du pays est Denrele, un travesti avec une carrière à succès. Ces personnes n’affichent pas officiellement leur sexualité mais de nombreuses rumeurs courent à ce sujet.
Quant à l’homosexualité, c’est une orientation sexuelle encore très stigmatisée en Afrique et même condamnée par la loi dans certains de nos pays. Mais les mœurs sexuelles en Afrique évoluent lentement mais sûrement.

Les mœurs sexuelles en Afrique ont évolué sur certains points mais restent inchangés sur d’autres dans certaines parties du continent. Par exemple dans le refus d’utiliser des moyens de contraception afin de contrôler les naissances. Beaucoup continuent à utiliser l’excuse religieuse ‘les enfants sont une bénédiction de Dieu’. Et pourtant il reste incapable de s’en occuper.

Sisi Abeni, correspondante à Lagos

Pin It on Pinterest