Un white savior, il s’agit de ces personnes “blanches” qui vont dans les pays pauvres (des continents asiatique, africain et d’amérique latine) pour les sauver de quelque chose

Un white savior à Lagos et un de plus, à croire qu’il y’en avait pas assez !! Pour ceux qui s’interrogent sur ce qu’est est un white savior, il s’agit de ces personnes “blanches” qui vont dans les pays pauvres (des continents asiatique, africain et d’Amérique latine) pour les sauver de quelque chose. Cela passe par le biais d’une ONG à travers laquelle ils vont lever des fonds et mener des actions à destination de ces populations. Le terme de white savior vient du concept appelé white savior complex ; qui explique comment le sentiment de supériorité, de racisme et d’égoïsme amène des personnes “blanches” à faire de la pauvreté des populations dans les pays du sud un moyen de gagner de l’argent et de se mettre en valeur.

Un white savior à Lagos, et un sauveur blanc de plus !!! (Madonna lors d'une action humanitaire au Malawi
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

Un white savior à Lagos, et un sauveur blanc de plus !!! (Madonna lors d’une action humanitaire au Malawi)

Le jeudi 5 juillet en rentrant du travail, je remarque la présence d’un homme blanc, environ la trentaine, avec un sac à dos et un petit chariot sur le bord de la route. Je me suis demandé ce qu’il faisait au Nigéria. Le lendemain je rejoins des amis dans un bar et ce jeune homme blanc nous rejoint. Notre ami nous le présente et nous explique brièvement qu’il est au Nigéria dans le cadre d’une mission humanitaire.

Un white savior aide les Africains mais ne veut pas vivre dans les mêmes conditions que les Africains

Son objectif est de récolter des fonds pour fournir de l’eau aux Africains. Le white savior a ensuite pris la parole pour nous expliquer son parcours. C’est après un voyage humanitaire en Tanzanie dans une communauté où les habitants devaient faire plusieurs kilomètres pour se fournir en eau qu’il a décidé de devenir un white savior.

A lire aussi : Les valeurs africaines source de richesse et de prospérité chez les Soninkés

Les actions qui sont menées par les white savior, ne sont pas comparables à celles menées par la diaspora africaine pour leur pays d’origine

Depuis 3 ans ce jeune homme a créé une ONG appelée Walking for water (=marché pour l’eau). Il marche depuis son pays le Danemark pour récolter des fonds pour les pauvres africains afin qu’ils puissent accéder à l’eau. A ce jour il a déjà traversé l’Europe et l’Afrique de l’ouest, où il cherchait en parallèle un travail. En effet, un white savior aide les Africains mais ne veut pas vivre dans les mêmes conditions que les Africains.

Ce white savior qui prétend être en Afrique pour aider les Africains, a passé sa soirée à nous demander de l’aider à trouver un travail

Il a décidé de vivre un an au Nigéria, car ici il peut communiquer ce qui était impossible dans les pays francophones. Et le Nigéria offre évidemment bien plus d’opportunités professionnelles. Donc ce white savior qui prétend être en Afrique pour aider les Africains, a passé sa soirée à nous demander de l’aider à trouver un travail. Pensez-vous toujours que c’est la philanthropie qui l’anime ? Ce white savior nous a informé vivre à one thousand and 4, un des quartiers les plus chers de Lagos.

Les actions qui sont menées par les white savior, ne sont pas comparables à celles menées par la diaspora africaine pour leur pays d’origine. Ce sont des milliards d’euros qu’envoie la diaspora en Afrique chaque année. Et ces montants sont souvent bien plus importants que les aides des institutions internationales. Mais aucun africain met en place une communication via les réseaux sociaux ou sollicite l’aide d’entreprises. C’est une organisation propre à chaque communauté, et très efficace.

Si l’on prend l’exemple des Soninkés au Mali, nous expliquions ici ici que les sommes envoyées par la diaspora a permis en pays Soninkés d’éradiquer des maladies. Par exemple le vers de Guinée ou une forte réduction de la mortalité infantile. Les Soninkés font partie des populations qui paient le plus lourd tribut de morts concernant la traversée de la Méditerranée. On a pas encore vu un Africain se vanter de cela sur les réseaux sociaux et pourtant beaucoup sont déjà morts pour aider le continent.

Ce sont des milliards d’euros qu’envoie la diaspora en Afrique chaque année. Et ces montants sont souvent bien plus importants que les aides des institutions internationales

Les white savior ne font rien de comparable à ce que les Africains font déjà pour le continent. Il serait peut-être temps qu’on valorise aussi les actions et les sacrifices des africains pour le développement de l’Afrique. Nous devons aussi communiquer sur les réseaux sociaux afin que ces actions soient reconnus à leur juste valeur et dénoncer celles du white savior cantonné à son inutilité et son caractère raciste.

NDLR : Vous trouverez ici une vidéo de présentation du complex du white savior

Abeni, correspondante à Lagos

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :