fbpx

L’Union Européenne au Sahel : entre Sécurité et développement

L’Union Européenne au Sahel : entre Sécurité et développement

 

Le Sahel (qui veut dire rivage ou côte en Arabe) désigne une bande de l’Afrique. D’ouest en est, il s’étend de l’Atlantique à la mer Rouge. La définition de la zone est très variable selon les auteurs. Ainsi, pour certains il y a donc un Sahel septentrional et un Sahel méridional. C’est ce dernier qui est cependant désigné quand on ne lui ajoute pas de qualificatif, ainsi notre étude porte sur les cinq États du Sahel qui sont exposés aujourd’hui à de défis majeurs: développement économique et sécurité, menacés par les différentes organisations djihadistes de la région.

Ces pays en occurrence sont la Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad répartis sur 5 097 338 km.

On peut avec raison se demander en quoi le Sahel revêt une importance quelconque pour l’Europe? Le Sahel est la frontière géopolitique de l’extrême Sud de l’Europe et que l’instabilité de cette région est vouée à se propager aux pays voisins de l’Europe. Comme de nombreux pays voisins de la Méditerranéen au sens large jouent un rôle-clé sur le plan des approvisionnements énergétiques européens, de la gestion des flux migratoires et de la lutte contre le trafic illicite et le terrorisme, l’Union européenne ne peut laisser ces phénomènes d’instabilité s’aggraver et se répandre dans toute la région.

De plus, le Sahel est une région aux caractéristiques uniques puisque l’Union européenne y est un chef de file crédible, c’est dans cette optique que l’Union européenne cherche à s’affirmer, comme un acteur politique crédible au Sahel, a adopté en 2011 la «stratégie de l’Union européenne pour la sécurité et le développement au Sahel», motivée par plusieurs considérations outre la sécurité et le développement, la sécurisation des approvisionnements énergétiques ont été prises en compte : afin de réduire sa dépendance vis- à-vis du gaz russe (révélée par les crises du gaz au cours des hivers 2008 et 2009), l’UE a opté pour des projets avec ses partenaires méditerranéens, avec entre autres le Trans-Saharan Gas Pipeline (TSGP) devant relier le Nigeria à l’Europe en passant par l’Algérie et le Niger. Pour que de tels projets soient réalisables, la stabilité et la sécurité de la région sont des conditions indispensables.

A l’évidence, la volonté d’empêcher la création et la perpétuation d’un foyer djihadiste dans la région du Sahel est dans l’intérêt de l’Union et de ses Etats membres, Le Président du Conseil européen de l’époque s’est exprimé en ce sens : « Le Sahel et l’Europe sont unis par l’histoire, la géographie, la culture. Nos relations remontent à l’Antiquité. Cette intimité fait de l’Europe et du Sahel des partenaires privilégiés.

La dégradation du climat au Sahel à partir de 2012 notamment au Mali ont cependant amené l’UE à engager des activités opérationnelles extérieures dans la région : la mission de formation militaire (EUTM) Mali 2013, et la mission de soutien aux capacités de sécurité intérieures du Mali, abrégée (EUCAP) Sahel Mali 2015. Ces missions dites de « coopération civilo-militaires » portent sur la formation des forces armées maliennes, en matière de commandement, de stratégie, de logistique, sur la base de sa politique de sécurité et de défense commune, l’article 42 TUE constitue le fondement juridique.

Malgré la présence de 5.100 militaires français, 13.000 de la Minusma et de la Force conjointe du G5 sahel, les pays sahéliens subissent des attaques djihadistes fréquentes et meurtrières. Parallèlement, la France, critiquée après avoir essuyé des pertes en vies humaines, prévoit un allègement des effectifs de la Force Barkhane et veut engager

davantage l’UE en matière de lutte contre le terrorisme, que nous développerons plutard. Le président français Emmanuel Macron avait exprimé sa volonté « d’européaniser » la lutte contre le terrorisme au Sahel, lors du Sommet de Nouakchott du G5 Sahel, en juin 2020. Ainsi une force spéciale européenne est mise sur place sous le nom de La Force « Takuba » a été déployée à la demande du Mali et du Niger et a été placée sous le commandement de l’opération Barkhane.

LE SOMMET DE PAU, QUE FAIT L’ARMÉE FRANÇAISE DANS LE SAHEL ?

Par ailleurs, l’équation sécurité et développement est unanimement admise, pas de sécurité sans développement, le mal développement est la cause de l’insécurité et du terrorisme, en cela, le volet financement du développement devient crucial, en matière d’assistance financière, l’Union européenne est le premier bailleur de fonds au Sahel en ce qui concerne l’aide publique au développement.. L’UE dispose de plusieurs mécanismes et instruments pour administrer l’aide, outre le Fonds européen pour le développement (FED), le fonds fiduciaire d’urgence de l’UE pour l’Afrique, créé en 2015 est crucial.

Les moyens consacrés à ces six pays sahéliens ont représenté plus de 2,7 milliards d’euros sur le 10ème fonds européen de développement, faisant de l’Union européenne le premier bailleur dans la région.

En outre, en juillet 2017, la France, l’Allemagne et l’Union Européenne, accompagnées de la Banque mondiale, lancent l’Alliance Sahel, une plate-forme de coopération internationale pour intervenir davantage et mieux au Sahel. Avec un objectif de stabilisation et de développement global de la région, l’Alliance Sahel finance et coordonne avec les pays du G5 Sahel plus de 900 projets pour répondre à tous leurs défis actuels, sécuritaires, démographiques, économiques et sociaux.

Selon le rapport de l’Alliance Sahel 2021, 555 000 personnes ont bénéficié d’un accès électrique; un nombre important dont 515 000 producteurs ou éleveurs qui ont eu accès à des services de conseils pour la durabilité et la résilience de leurs activités ; dans le cadre de la formation professionnelle pour améliorer l’accès à la justice, 2 374 magistrats, juges, avocats et greffiers ont reçu une formation.

En outre, 5 400 000 personnes qui ont bénéficié d’un accès amélioré à des services d’approvisionnement en eau potable ; 1 264 organisations de la société civile (y compris OSC, médias, leaders d’opinion) ont reçu un appui.

En raison des immenses difficultés sur le terrain, ont poussé l’UE à réajuster sa stratégie, ainsi elle a adopté en Avril 2021 une nouvelle stratégie pour le sahel, L’explication la plus avancée des échecs stratégiques et opérationnels de l’UE dans la région résiderait dans sa conception de la gouvernance. Et pour preuve, L’Union européenne11 décide le 11/05/2021 à renoncer de verser une partie de son aide au Mali à cause de mauvais résultats.

Avant de conclure, il est important de noter deux autres mécanismes à savoir : le Partenariat pour la stabilité et la sécurité au Sahel (P3S), porté par la France et l’Allemagne, a été présenté lors du sommet du G7 à Biarritz. Le P3S a pour mission d’aider au redéploiement des services de l’État et des administrations et renforcer la chaîne pénale des pays sahéliens. En outre, le partenariat de Dinard : Ce partenariat, annoncé par la France en avril 2019, a vocation à lutter contre les trafics au Sahel, en complément de l’action du P3S.

 

Guindo Issiaka, étudiant à l’Université de Paris.

Partager :

Plus d'articles

Abonnement newsletter

Nous sommes disponibles

nous contacter

RPMEDIAS© 2021 All Rights Reserved

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :