Le surpoids versus le fitness, les Africains ont fait leur choix. Une tendance qui s’imposent maintenant depuis quelques années dans nos grandes villes. Aujourd’hui, certaines de nos capitales accueillent même des marathons, comme c’est le cas pour la ville de Lagos. Le hub économique nigérian a accueilli ce samedi 10 février la 3è édition de son marathon, qui a réuni en 2017, 100 000 participants dont 50 000 athlètes. Afin d’encourager la population locale un parcours de 10 km a été introduit avec pour lot une voiture à gagner. Mais il nous aura fallu du temps, nous connaissons tous cette phrase “un gros ventre est un signe extérieur de richesse”. Elle résume parfaitement le rapport qui existait entre les Africains et le surpoids, mais dans la bataille le surpoids versus le fitness les africains ont fait leur choix. Il y’a encore quelques années c’était la course à l’embonpoint tant pour les hommes que pour les femmes. Mais l’intervention de professionnels de santé sur les chaînes de télévision nationales, comme on l’observe régulièrement au Bénin ou au Nigéria par exemple a fait évoluer les mentalités.

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

Pratique du sport sur la corniche à Dakar, les Africains délaissent le surpoids pour le fitness et la


Ils ont fortement contribuer à la bataille surpoids versus le fitness. Ainsi qu’à une sensibilisation des populations concernant les maladies que peuvent causer le surpoids. L’occidentalisation des canons de beauté a aussi influencée cette tendance, les femmes et les hommes de petite corpulence sont aujourd’hui les plus appréciées. Les corniches de Dakar, les ponts de Lagos ou d’Abidjan et les rues de Cotonou et de Lomé sont prises d’assault par les amoureux du fitness. Il est vrai que la pratique régulière d’activités sportives reste limitée aux classes les plus aisées mais celles-ci sont souvent prises en exemple. Donc, il est certain que dans les années à venir cesactivités vont prendre de l’ampleur. Un vrai marché du fitness existe dorénavant, les salles de sport sont de plus en plus nombreuses et de même pour les équipementiers. La bataille du surpoids versus le fitness attire aussi la aconvoitise des acteurs du marché. Ce jeune marché attirent des grands groupes comme le français Décathlon et le groupe libanais City Sport. La ville de Lagos quant à elle propose dans certains de ces centres commerciaux des magasins Nike et Puma. Néanmoins beaucoup de consommateurs achètent les produits en friperie ou de contrefaçon. La pratique du sport est essentielle pour avoir une population en bonne santé, c’est également une source d’économie. Car elle permet d’éviter les maladies cardio-vasculaires, le diabète, la tension ou même le surmenage. Elle est également créatrice de richesse, de nombreux emplois ont été créés grâce à ce nouveau marché.

NDLR : Il nous a été impossible de disposer de chiffres faisant état de cette évolution. L’analyse porte donc sur nos observations depuis 5 ans à travers l’Afrique de l’ouest.

Abeni, correspondante à Lagos

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :