Sur la route de Qatar 2022 : les Aigles du Mali mettent le groupe E en PLS et séduisent les observateurs

Sur la route de Qatar 2022 : les Aigles du Mali mettent le groupe E en PLS et séduisent les observateurs

 

Les Aigles du Mali ont fait le boulot
Les Aigles du Mali ont fait le boulot pour une qualification historique aux barrages des éliminatoires de la coupe du monde

Pour qualifier certains évènements, seuls les superlatifs siéent. C’est le cas des deux campagnes de l’équipe nationale du Mali.  Les Aigles du Mali viennent de réaliser certainement l’une de leurs plus belles campagnes de qualification en coupe d’Afrique des nations et au barrage de la coupe du monde. Dans les deux compétions, le Mali a imprimé une identité suivie à la lettre. Dans les périodes compliquées comme dans celles maitrisées, les Aigles sont restés fidèles à l’esprit et à la lettre de ce qu’il convient d’appeler désormais « le jeu malien ». Ce jeu est doté d’un début et d’une fin. Il est fait de construction et d’aboutissement. C’est ce qui pourrait permettre au Mali de dominer spatialement et techniquement n’importe quel adversaire du continent.   Le bilan plaide pour l’espoir et les statistiques donnent des ailles même si un aigle nait toujours avec ses propres ailles. Parlant de bilan, les Aigles du Mali ont contrôlé le sommet du coup d’envoi du premier match de ses groupes jusqu’au dernier match. Terminer premier était devenu un tel acquis que pour la première fois, le public sportif malien a plus parlé du fond du jeu que du score. Tout cela prouve que dans sa tête, le public malien a fait entrer le football malien dans une autre dimension. Dans cette dimension des Aigles du Mali, il y a une victoire à la CAN en Janvier au Cameroun. Evidemment, il y a une première qualification historique à la coupe du monde au Qatar. Les Aigles du Mali ont vaincu et convaincu plus d’un.

CAN2021 : Les raisons d’y croire

Depuis sa défaite en 1/8 finale de la CAN2019 contre la Côte d’Ivoire, le Mali a envoyé un message au reste du continent. Dominateur de ses adversaires, il s’est mis a concrétiser ses occasions. Premier de sa poule pour les qualifications à la coupe d’Afrique des nations, le Mali est devenu une machine à buts au fil des rencontres de qualification pour le mondial. Les chiffres sont simplement élogieux. Avec 16 points pris sur 18 possibles, Mohamed MAGASSOUBA et ses troupes ont dominé les débats. Avec 5 victoires en 6 matchs, 1 nul et 11 réalisations pour zéro but encaissé, le Mali a donné des certitudes. La première certitude est la solidité de la défense.

Aucun hasard ne saurait conduire le destin de la défense des Aigles du Mali à la virginité à ce niveau.

La défense malienne bénéficie de la maturité de certains de ses cadres. Hamary TRAORE est définitivement intronisé comme chef d’orchestre en ligue1 française. Boubacar Kiki KOUYATE est dans la même veine. Leurs niveaux octroient à l’équipe une certaine aisance et de la confiance dans les prises de risque.

Si un compartiment du  jeu malien donne envie à tout le confinement et met d’accord les maliens, c’est le milieu de terrain. Le coach MAGASSOUBA a le choix entre plus d’une combinaison. Adama TRAORE, Aliou DIENG, Amadou HAIDARA, Diadié SAMASSEKOU, Lassana COULIBALY, Mohamed CAMARA ne sont pas des stars mais leurs rendements successifs privent les adversaires de droit de passage par le milieu. Avec ces profils, le sélectionneurs a souvent des problèmes de riche au moment de publier ses listes ou composer son 11 rentrant. Le milieu de terrain est le véritable bras armé de notre sélection qui a confirmé tout le bien qu’on pense de lui. L’attaque, un temps le chantier qui faisait jaser s’est progressivement mis au niveau des attentes. L’attaque malienne a fini mieux que ce que l’on pouvait espérer en début d’année 2021. Ibrahima KONE et Adama TRAORE sont arrivés de nulle part pour s’imposer en attaque. Le réveil de  Kalifa COULIBALY est arrivé au bon moment pour offrir des points à la sélection et lever en partie les doutes sur sa capacité à être buteur.

C’est sous le feu des critiques et dans une atmosphères pas toujours professionnelle que les Aigles du Mali ont écrit une belle page de notre football pour l’instant. Malgré la délocalisation de tous ses matchs à domicile pour faute de stade homologué, le Mali a brillé. Malgré les conditions de voyages pas toujours orthodoxes et des primes de matchs impayés, les résultats sont flatteurs. Sans salaire en plus de deux ans, le sélectionneur Mohamed MAGASSOUBA fait des miracles. Les maliens ont toutes les raisons de croire à une victoire finale à la CAN2021 et une qualification historique en coupe du monde. Un peuple qui croit ensemble est le début de la victoire.

CAN2021 : les limites du Mali

Il faut connaitre les ambitions du peuple malien et des footballeurs de l’équipe nationale du Mali pour mieux se projeter sur la suite. Ramener la coupe d’Afrique à la maison et être invité à Qatar2022 sont les objectifs avoués par tous.  Cette campagne stratosphérique des Aigles du Mali avec un pléthore du buts dans le groupe E des éliminatoires de la coupe du monde Qatar2022 peut être l’arbre qui cache la forêt. En effet, on a une certitude sur la qualité du football produit par le Mali de 2019 à nos jours. Les Aigles du Mali ont donné des gages sur leurs capacités à priver n’importe quelle sélection de ballons. En même temps depuis 2019, ces dominations techniques et spatiales n’ont jamais apporté un seul point au Mali face à une nation majeur du continent. Vaincu par la Côte d’Ivoire lors de la CAN2019, le Mali n’a réussi à battre que le Ghana dans un match très maitrisé avec un score sans appel de 3 à 0. Après cette victoire face au Ghana, les Aigles sont restés muets contre ceux qu’il faudra battre pour être champion d’Afrique. C’est gênant à ce niveau d’objectif.

Depuis l’exploit face au Ghana, nous avons rencontré des nations du top 10 africain ( classement FIFA ) et nous n’avons jamais réussi à prendre le moindre point.

La Tunisie et l’Algérie sont passés par là en matchs amicaux en 2021. La RDC qui n’est pas du top 10 a fait un match nul contre le Mali. Lors de ces trois matchs amicaux, le Mali a fourni du beau football, maitrisé ses adversaires puis est sortie par la petite porte dans l’ensemble. Sur les trois dernières années, le Mali a rencontré 3 pays qui ont remporté au moins une fois la CAN. Tous ces pays ont vaincu le Mali. Sur ces trois dernières années, le Mali a rencontré des adversaires du top 15 africain. La Côte D’ivoire, Le Ghana, la Tunisie, la RDC, l’Algérie et la Guinée. En dehors du Ghana, le Mali ne compte aucune victoire sur les autres malgré son football académique dominateur. Pour remporter la CAN il faudra battre dans un match à élimination directe l’une ces nations plus le Nigéria, le Cameroun, le Sénégal, l’Egypte , voir le Burkina Faso. A ce jour, quelles sont les certitudes du côté malien face à ces nations? La seule certitude est une somme de défaites chaque fois que nous avons eu besoin de victoire face à ces pays cités. Si le Mali a bien progressé dans sa philosophie de jeu, il doit accumuler de la confiance face aux grandes nations africaines. C’est certainement le seul facteur qui fait défaut. Le meilleur moyen de prendre confiance face à aux grands est de les affronter et les battre.

Qatar2022 : C’est possible pour le Mali

Les barrage des éliminatoires de la coupe du monde se font en deux matchs. Cette possibilité de se racheter est un avantage pour tous donc plus pour le Mali. Eu égard à son passé non glorieux face aux pays du pot 1, deux rencontres valent mieux qu’une.

Les Aigles du MAli
Les chapeaux des matchs de barrages Qatar2022, les Aigles du Mali dans le chapeau 2

A titre de comparaison, la qualification pour la coupe du monde Qatar2022 est plus accessible aux Aigles du Mali qu’une victoire finale à la CAN2021. Le Mali ayant la capacité de monopoliser le ballon et privatiser le milieu de terrain face à ses adversaires, il lui faudra se rappeler aux bons souvenir des matchs de la poule E. Avec cette ascendance technique, marquer des buts, rapidement et faire douter d’avantage peut être la clé de la situation. Sur deux matchs, il y a de la place pour un exploit du côté malien. Avec le football proposé par les nôtres et l’état d’esprit général qui veut vaincre le signe indien, le Mali à une carte à jouer.

Dans les temps modernes, les matchs se gagnent avant le coup d’envoi à travers la gouvernance, le management, l’intendance et l’ambiance positive autour de la sélection.

Si le Mali maitrise chacun de ces facteurs, il n y aura aucun regret quelque soit la finalité. Avant les matchs de barrages, il y aura la CAN au Cameroun qui nous donnera tous les enseignements dont nous avons besoin. Nous saurons à 70% environ si nous avons les codes d’une qualification historique.  Avant la CAN, certains joueurs se bonifieront, d’autres régresseront et de nouveaux talents rejoindront l’équipe. Le Mali pourrait se retrouver plus fort qu’aujourd’hui. Le sélectionneur aura plus de données fiables sur ses joueurs pour une meilleur sélection. Le Mali n’a jamais été aussi proche du but. Le Togo sans être une mastodonte à montré la voie il y’a plus d’une décennie. Tout est possible.

Qatar2022 : les limites du Mali

Les mêmes raisons qui limitent les Aigles du Mali à la CAN2021 sont celles qui jouent contre eux dans les barrages des éliminatoires Qatar2022. L’inexpérience en terme de résultats positifs face aux adversaires ces dernières années fait peur. L’adrénaline à ce stade des éliminatoires de la coupe du monde est une donnée méconnue des maliens. Nous n’avons aucune expérience de sa gestion. Le fait de jouer le match le plus important de son histoire face à un adversaire qui l’a déjà vécu est un léger handicap. Quoiqu’il arrive le Mali va se déplacer pour le match retour des barrages chez un adversaire expérimenté. Qu’en est-il du match aller? Le public pourra t-il communier avec les Aigles chez lui lors du match aller?

Les Aigles pourront- ils se connecter à leurs ancêtres afin de compter sur leurs forces au match aller?

Nous avons un ensemble d’incertitudes à ce niveau et l’absence de communication du ministre des sports Mossa Ag ATTAHER n’aide pas.

A la CAN2021 comme sur le chemin du mondial Qatar2022, le Mali demeure une option de victoire finale sur le continent et un candidat redoutable pour un exploit historique. Le plus important sera de maximiser chaque opportunité et minimiser chaque contrainte. Tout deviendra possible sans regret en ce moment.

 

Elijah De BLA