Moussa Sinko COULIBALY : l’homme pressé qui envoit des flèches
Le général Moussa Sinko COULIBALY démissionnaire de l’armée nationale du Mali n’a pas perdu de temps pour signaler aux maliens qu’il faudra désormais compter avec lui. Dans un meeting taillé sur mesure contre le président IBK, il a fait étalage de son style direct, clair et accessible. Dans ce qui suit, nous allons tenter une analyse avec deux critères.
Le premier critère est l’image de l’homme, plus précisément l’image qu’il a voulu véhiculer lors de son meeting. Sa tenue vestimentaire était de trop pour la circonstance. Dans son costume en bazin trois pièces blanc immaculé, il a semblé vouloir prévenir tout le monde qu’il est le chef pour preuve, il était visible depuis la lune grâce au contraste qui existait entre lui et le reste du monde autour de lui. Stratégiquement, cela pourrait indiquer que Moussa sinko COULIBALY n’a pas retenu la leçon de ce qui a entraîné le Mali dans cette crise. La lecture qui se dégage de l’entrée de Moussa Sinko COULIBALY dans l’arène politique indique un homme seul sans équipe stratégique derrière et autour de lui. Les images montrent une star qui vient en terrain conquis pour donner la solution finale. Si quelqu’un avait la sciences infuse au Mali, ça se saurait. Un peu d’humilité aurait été un bon présage pour celui a participé à la mise en place de l’échec qu’il dénonce aujourd’hui. Stratégiquement et pour une image moins sulfureuse, Moussa Sinko COULIBALY aurait dû faire une entrée plus sobre dans le stade avec une tenue vestimentaire qui se confond avec le public. Se comporter en président alors qu’on veut être président a coûté cher à plus d’un politicien. Être novice n’est en aucun cas une excuse. On peut comprendre que Moussa Sinko COULIBALY est seul dans sa stratégie ou mal accompagné. Il faut rappeler que les courtisans sont différents d’une équipe de campagne. Saura t-il rectifier le tir vestimentaire pour ses futures sorties? Les stylistes de Bamako nous le diront.

Le public au meeting de Moussa Sinko COULIBALY
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

Le public au meeting de Moussa Sinko COULIBALY


Le second critère est le contenu du discours de Moussa Sinko COULIBALY. On pourra tout dire de lui sauf le qualifier de peureux. Il dit tout haut ce qu’il pense sans formule protocolaire ni salamalec. Il est habité d’une volonté manifeste de se faire comprendre sans quartier. Il a martelé à l’assistance que le président IBK a échoué et pire a trahi les maliens. Il rappelle que les maliens ne se sont pas trompé mais se sont fait tromper par le président. Selon Moussa Sinko COULIBALY, les quarante ministres du président IBK ne voteront pas tous pour lui s’il maintient sa candidature à la présidentielle de cette année.
Le style peut paraître populiste pour celui qui fut un maillon fort de “l’IBKisme” de première heure mais il n’est pas le seul à penser du mal de IBK. Moussa sinko COULIBALY n’a pas fait son entrée en politique en catimini, il y est allé en plein jour. Il veut devenir le prochain président du Mali, stratégiquement il s’attaque au numéro un. En effet, si l’on veut être premier d’une course, on s’attaque directement au premier du moment. si Moussa Sinko COULIBALY parvient à faire émerger un antagonisme entre lui et le mouvement présidentiel IBK, il en tirera un profit sur le plan de sa communication. Il peut remonter dans le classement présidentiel dans l’esprit des maliens. Qu’on valide ou pas les flèches envoyé au président IBK et à ses proches, Moussa Sinko COULIBALY gagne des points avec son style direct.
Une guerre est faite de plusieurs batailles, le général Moussa sinko COULIBALY est mieux placé pour le savoir. Aura t-il les moyens de sa politique ou fera t-il la politique de ses moyens? Wait and see.
Un putsch à fait passer le lieutenant-colonel Amadou Toumani TOURE au grade de général puis président. Grace à un putsch, le colonel Moussa Sinko COULIBALY est devenu général. Le destin le fera t-il basculer à Koulouba? En tous cas, il possède deux prénoms comme Alpha Omar KONARE, amadou Toumani TOURE et Ibrahim Boubacar KEITA. Ce n’est pas rien au Mali où tous les signes donnent des signaux.

Elijah De BLA

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :