fbpx

Le Coronavirus : le Mali doit mettre en quarantaine les ministres présents au salon de l’agriculture ainsi que la délégation d’exposants après le séjour parisien

Le Coronavirus s’il n’est pas le plus grand risque qui nous guette en ce moment, il est celui dont on parle le plus. 

La une des journaux et des plateaux télé sont consacré en grande partie au COVID-19.  

Qu’est-ce que le coronavirus chinois ?  

C’est à la fin du mois de décembre, sur un marché local spécialisé dans la vente en gros de fruits de mer et de poissons dans la province de Hubei, en Chine, que serait apparu le fameux 2019-nCoV. Ce dernier se transmet entre humains par voie aérienne, lors de contacts directs, en se serrant la main par exemple, ou en toussant, en éternuant ou encore en touchant un objet contaminé, à l’instar du virus de la grippe. A noter que le temps d’incubation est estimé entre 10 et 14 jours.

Pourquoi le Coronavirus est-il dangereux?

Discret et très contagieux : ce sont les deux propriétés qui font du nouveau coronavirus, SARS-CoV-2, un agent infectieux difficile à contenir. Alors que l’épidémie semblait marquer le pas jeudi 20 février, avec une baisse du nombre de nouveaux cas trois jours consécutifs, la situation a basculé en deux jours. Iran, Corée du sud, Singapour, Italie… des foyers épidémiques apparaissent, avec des chaînes de transmission que les médecins n’arrivent plus toujours à retracer. Outre les faiblesses éventuelles des systèmes de santé, le virus se révèle lui-même très transmissible.

Le Mali est-il à l’abri du Coronavirus?

Le mode de vie des maliens les rend très perméable à l’entrée du virus sur notre territoire. Les populations maliennes sont en interaction permanente avec le reste du monde.

Le ministre de l'agriculture du Mali Moulaye Ahmed Boubacar au SIA2020
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

Le ministre de l’agriculture du Mali Moulaye Ahmed Boubacar au SIA2020 à Paris foyer du coronavirus

Les maliens vont et viennent du reste du monde tout comme le reste du monde en fait pareil au Mali. L’épisode du virus Ebola est une leçon qui devrait retentir dans la tête des services sanitaires maliens. Les contrôles sanitaires à l’entrée du territoire sont évasives à l’aéroport. La voie terrestre est un open bar.

Si le Mali était un pays prévenant, il aurait du mettre en quarantaine les deux ministres qui ont visité le salon de l’agriculture à Paris du 22 au 29 Février.  L’ex premier ministre Moussa MARA qui était présent au SIA2020 devrait lui aussi être mis en quarantaine. Tous les exposants maliens au SIAS2020 à leur retour à Bamako devrait être confiné pendant les 14 jours correspondants à la période d’incubation.

Pour le bien des personnalités citées et des exposants au SIA2020, les autorités aéroportuaires maliennes  auraient du adopter les standards internationaux. CEs standards consistent à mettre en confinement toutes personnes ayant eu des contacts avec une zone infectée par le COVID-19. Il se trouve que la France est un foyer majeur du Coronavirus en Europe.

Il y’a des risque de contagion de l’ensemble du gouvernement malien et par ricochet du président de la république.

Les modes de transmission étant par le contact et par l’air, le prochain conseil des ministres à Koulouba peut s’avérer dangereux. Pour l’exécutif malien il y’a un danger et pour la population malienne il y’a un risque d’intrusion du Coronavirus. Si le loup est déjà dans la bergerie, il faut le contrôler et le circonscrire.

A lire

La carte mondiale du coronavirus  

En Afrique au sud du Sahara le Nigeria et le Sénégal ont enregistré leurs premiers cas. Si le Sénégal a vu un français importer le Coronavirus sur son sol, 58 personnes ont été placées en quarantaine au Nigéria   

Le ministre de la Santé Michel SIDIBE et ses services doivent quitter les bureaux pour une mise en place d’un dispositif solide face à la propagation du virus.

Yaya Nianiouma MALLE alias Elijah de BLA

 

 

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :