L’armée malienne entre information et surexposition sur les réseaux sociaux par certains maliens.

 

En voulant faire écho, certains maliens surexposent l’armée malienne. Ce comportement  parfois involontaire peut  rendre un grand service aux terroristes. Doter l’armée malienne des équipement est le meilleur des cadeaux qui puissent être offerts à nos soldats qui sacrifient leurs vies pour la défense de la nation. Ce renforcement doit suivre une logique professionnelle avec beaucoup de retenue quant à la diffusion des informations d’ordre sécuritaire dans l’espace public. Les communications sur la réception des derniers équipements cette semaine sont la preuve d’une spectacularisation de la montée en puissance des FAMA qui peuvent leur porter préjudice face à l’ennemi. Oui nous affirmons, les FAMA se sentent mieux aujourd’hui en termes de renforcement de capacité militaire.

La communication militaire est très mesurée et elle doit rester militaire, laissons la DIRPA faire son travail. Selon les statistiques issues de nos différentes études, chaque restructuration de l’armée malienne enclenche une réorganisation des groupes terroristes. Un rappel, en décembre 2016 IBK annonce la mise à  disposition de 36 milliards de FCFA (48 millions d’euros) dans le cadre de  l’OPM  et le rehaussement des effectifs dans le cadre d’une vaste stratégie pour renforcer la défense et la sécurité. Peu après, dans la même foulée il annonce la réception de 4 avions et la mise en place d’un certain nombre d’opérations militaires dans le centre et dans le nord du Mali. Nous sommes en Janvier 2017, Iyad Ag Ghaly lance le projet de la fusion d’Ansar Dine, d’AQMI au Sahel, de la Katiba de Macina et la Katiba d’Al-Mourabitoune en aboutissant à la naissance du GSIM (Groupement pour le Salut de l’Islam et des Musulmans) en Mars 2017. Ce regroupement n’est pas anodin, c’était une façon de répondre à la vaste communication sur le renforcement de l’armée malienne de l’époque et de faire face à la nouvelle dynamique qui existait dans la zone du sahel.

Pendant la même année les groupes terroristes regroupés  massacrent  197 de nos soldats et 209 civils. Ce regroupement a coûté très cher aux FAMA pendant les années qui ont suivi comme vous pouvez le constater dans les visuels suivants .

 

Armée malienne
MALI CRISIS : nombre de morts des militaires maliens en 2017.  En savoir plus.

 

En conclusion, la préparation de l’acte terroriste n’est pas un hasard, la puissance des acteurs réside dans l’information. Notons que si les maliens continuent à commettre des erreurs d’ordre informationnel sur les stratégies de la hiérarchie militaire, le bénéfice pour les groupes terroristes ne sera pas nul. Pour ceux qui s’adonnent à la diffusion d’information démesurée, ils doivent savoir que leur attitude n’a qu’une fonction de transmission de savoir aux groupes terroristes et c’est  loin d’être des discours de dissuasion.  D’un autre côté, la hiérarchie militaire doit surveiller davantage ses informations. La publication de la liste des 42 militaires tués lors des attaques à Tessit doit alerter tout bon citoyen. La réserve doit être faite et obligatoire quant à l’usage de certaines méthodes par les « videomen ».

Les FAMA valent mieux que tout cela !

BOUKA NIARE
Rédacteur en Chef RPMEDIAS.