L’afro-féminisme en France : documentaire “Ouvrir la voix”

L’afro-féminisme est discuté pendant 122 minutes. Ces jeunes femmes noires partagent leurs expériences en matière de représentativité, de beauté ou encore de sexualité.

Il s’agit d’un documentaire avec pour thème central l’afro-féminisme bien qu’il balaie de nombreux sujets. Ce type de production est très rare dans le paysage cinématographique français ; les documentaires au sujet de la communauté noire sont souvent traités par des réalisateurs non issu de ce groupe et donc biaisés. L’angle d’analyse qu’ils proposent est souvent paternaliste et condescendant sans oublier leur totale incapacité à se projeter dans le paradigme dans lequel celui-ci évolue. A ce jour, la communauté noire de France doit encore faire face à de nombreux préjugés et discriminations qui trouvent leurs sources à la période coloniale et esclavagiste. La réalisatrice Amandine Gay a voulu un film très épuré et esthétique, mettant en valeur la beauté naturelle des 24 femmes et jeunes femmes originaires de la France et de la Belgique qui interviennent. A travers un travail très important au niveau de la lumière naturelle car il est souvent dit que les carnations noires sont difficiles à éclairer et réfléchit mal la lumière. Ce qui est faux et résulte tout simplement de l’incompétence du technicien.

Pendant 2 heures, la quasi totalité des aspects qui impactent considérablement la vie des femmes issu de la communauté noire sont abordés, en lien souvent avec l’afro-féminisme. Afin de permettre au plus grand nombre de s’identifier aux expériences exposées ; le panel est composé de femmes agées de 22 à 47 ans, d’origines sociales, de confessions religieuses, d’orientations sexuelles et de catégories socioprofessionnelles variées. Beaucoup d’entre elles sont militantes et partagent sans tabou ces expériences de vie.

Parmi les thèmes abordés nous retiendrons la discrimination à l’orientation dont souffrent les jeunes noirs au moment du choix de la filière à la fin de la 2nd ou des études post bacs. Il est évident que certains conseillers d’orientation pratiquent une orientation basée sur la couleur de peau et non les résultats académiques.

Les 24 jeunes femmes et femmes interrogées
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

Les 24 jeunes femmes et femmes interrogées

Le 2nd thème est celui de la dépression au sein de la communauté noire. C’est un sujet qui reste très tabou car considéré comme une “maladie de blanc”, et les personnes noires en dépression se retrouvent souvent face à des professionnels de santé d’origine européenne et incapable d’apporter une aide adaptée à ce groupe de patients. Et pour finir, les statistiques ethniques, l’état s’y oppose fermement mais beaucoup d’associations noires militent pour leur instauration compte-tenu de leur pertinence prouvée dans de nombreux pays.

Pour toute information concernant le documentaire et ses diffusions, veuillez vous rendre sur le site d’ouvrir la voix.

Sisi Adouni

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :