fbpx

La violence policière et autres envers les hommes noirs : utiliser sa colère comme une arme

La violence policière  révolte beaucoup d’entre nous au sein de la communauté noire et décourage aussi une grande partie. On se dit que si cela perdure encore en 2020, et même avec les vidéos comme dans le cas de Georges Floyd, c’est une cause perdue. De plus les femmes peuvent se sentir impuissantes face à ces tragédies. Mais l’histoire nous a prouvé que la colère lorsqu’elle est transformée en action structurée celle-ci a toujours fait avancer la lutte. Et les femmes ont toujours joué un rôle crucial.

La violence policière et autres envers les hommes noirs : L’acte de colère de la maman d’Emett Till

Ce jeune Afo-Américain de 14 ans a été lynché en 1955 dans le Mississippi par des hommes blancs car il aurait manqué de respect à une femme blanche. Le jour de ses obsèques la colère de sa mère s’est transformé en véritable acte d’activisme pour le combat des droits civiques des afro-américains. Pour marquer les consciences, elle a décidé d’ouvrir le cercueil afin que la foule puisse voir le visage mutilé du jeune homme. Cette initiative a entraîné la 2nd phase du mouvement de lutte pour les droits civiques, à travers le boycott des bus dans la ville de Montgomery.

La violence policière et autres envers les hommes noirs : utiliser sa colère comme une arme (Winnie Mandela)
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

La violence policière et autres envers les hommes noirs : utiliser sa colère comme une arme (Winnie Mandela)

La violence policière et autres envers les hommes noirs : L’acte de colère de Winnie Mandela

L’emprisonnement de Nelson Mandela pendant 27 ans n’a pas freiné l’engagement de son épouse dans la lutte contre l’apartheid, un régime ségrégationniste et raciste. Elle s’est retrouvée toute seule à élever leurs 2 filles, avec des intimidations constantes de la part du pouvoir en place (emprisonnement, torture, isolation, mise sur écoute, etc). Pendant presque 3 décennies elle a coordonné la lutte armé et recruté de nouveaux recrues. Elle a mené beaucoup d’actions dans les townships surtout auprès des femmes.

Lire aussi : Winnie Mandela, sa lutte acharnée pour son peuple

La violence policière et autres envers les hommes noirs : L’acte de colère des fondatrices du mouvement Black lives matter

C’est à l’initiative de 3 femmes (Alicia Garza, Opal Tometi & Patrice Cullors) que ce mouvement est né en 2013 après le meurtre du jeune Afro-Américain Treyvon Martin par un policier aux USA. Le mouvement lutte contre le racisme systémique et la violence policière à l’égard des Afro-Américains.

La violence policière et autres envers les hommes noirs : L’acte de colère d’Assa Traoré

Le décès de son jeune frère en 2016 suite à la violence policière de la part de policiers français a créé une colère qu’elle transformera en un véritable combat. Ses actions ont permis une meilleure couverture médiatique des violences policières. Le sujet ne se limite plus aux familles de victimes et la communauté noire. Le débat se déroule aujourd’hui sur les plateaux télés et dans les journaux.

Ces différents cas sont la preuve que la colère peut générer des actions décisives dans la lutte contre un système raciste et violent. Au sein de la communauté noire on relève donc les actions mises en place par des hommes et des femmes. Mais cette colère ne semble pas affecter les gouvernements africains, qui restent avares concernant celles-ci. Chacun d’entre nous peut transformer sa colère en action positive, et influencer le cours de l’histoire à son propre niveau. 

Sisi Abeni

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :