La négrophobie en Afrique du sud : pourquoi tant de haine ?

La négrophobie en Afrique du sud un problème récurrent qui est réapparue à nouveau le dimanche 1er septembre. Les précédentes attaques avaient eu lieu en 2015 et 2017 et les mêmes incidents s’étaient produits. Les Sud Africains attaquent les chauffeurs routiers originaires du Zimbabwe, du Mozambique et de la Zambie, car ils les accusent de prendre leur travail. La négrophobie en Afrique du sud affecte aussi les zones urbaines dont les propriétaires de petits magasins en grande majorité nigérians. A ce jour 10 personnes sont mortes, dont 1 étranger.

La négrophobie en Afrique du sud : La réaction des autres nations africaines

Cette semaine on a observé beaucoup de contestations à travers le continent surtout au Nigéria et en RDC. En RDC de nombreuses manifestations ont eu lieu devant l’ambassade de l’Afrique du sud et un magasin Shoprite a été attaqué. Les Nigérians n’ont pas hésité à attaquer des intérêts sud Africains à Lagos comme le géant de la grande distribution Shoprite ou encore de la télécommunication MTN. La classe politique s’est aussi soulevée, le ministre des affaires étrangères nigérian a déclaré son indignation. Des artistes nigérians comme Tiwa Savage ont annoncé l’annulation de leur participation à un festival de musique en Afrique du Sud. Le propriétaire de la compagnie aérienne Air Peace a proposé d’envoyer un avion en Afrique du Sud afin de rapatrier gratuitement les ressortissants nigérians. Et le président nigérian se rendra prochainement en Afrique du sud pour discuter de ce sujet avec le président sud-africain.

La négrophobie en Afrique du sud : Les raisons politique du problème

Cela fait plus de 10 ans que les différents gouvernements peinent à endiguer le chômage surtout chez les jeunes. Celui-ci a atteint le taux de 28% sur une population totale de 50 millions. Les immigrés sont au nombre de 2,3 millions dont seulement 1,6 million sont Africains. Les politiciens afin d’échapper à leur responsabilité ont souvent attisés les tensions en jouant la politique de l’autruche. A travers de nombreuses législations ou mesures. Les permis de travail ne sont plus systématiquement renouvelés, les demandes de visas également et la situation devient chaotique pour les étudiants étrangers. Ils ne peuvent plus s’inscrire et toucher les bourses attribuées par l’état sud africain.

La négrophobie en Afrique du sud : attaque de l'enseigne sud-africaine Shoprite à Lagos (Nigéria)
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

La négrophobie en Afrique du sud : attaque de l’enseigne sud-africaine Shoprite à Lagos (Nigéria)

La négrophobie en Afrique du sud : Les raisons historique du problème

Il est important de faire le parallèle entre la situation des noirs sud-africains et celle des
afro-américains qui présentent de nombreuses similitudes. La situation de ces 2 populations est souvent plus difficile que celle des immigrés car eux souffrent encore des conséquences de systèmes oppressifs. Dans le cas des afro-américains leur ascension sociale jusqu’à aujourd’hui est freinée par les séquelles de l’esclavage et de la ségrégation. Quant aux Sud-africains il s’agit de l’apartheid, encore aujourd’hui peu ont accès à l’éducation ou à la propriété foncière. Comme aux USA, les immigrés noirs en Afrique du sud sont mieux considérés par les blancs qui détiennent le pouvoir économique. Et donc leur insertion dans la société est plus simple.

La négrophobie en Afrique du sud : La négrophobie des Nigérians en vers les Ghanéens “Ghana must go”

Les Nigérians n’ont pas hésité à s’offusquer haut et fort de la négrophobie en Afrique du sud dont les leurs sont victimes. Pourtant en 1983 les mêmes hostilités ont eu lieu au Nigéria à l’égard des ressortissants Ghanéens. Le Nigéria préparait ses élections présidentielles, et traversait une crise économique. Le gouvernement de Shehu Shagari a également pratiqué la politique de l’autruche en accusant les étrangers d’être à l’origine de cette situation. Près de 2 millions d’immigrés, essentiellement Ghanéens ont été rapatriés, beaucoup se sont vus dépossédés de leurs propriétés et subi des violences par des Nigérians. Le Ghana quant à lui a procédé à la même opération à l’égard des Nigérians en 1969.

La négrophobie en Afrique du sud : La violence des attaques

En plus des actes de négrophobie qui révoltent bon nombre de personnes à travers le continent, nous sommes également interpellés par le degré de violence de ces attaques. Le feu est systématiquement utilisé et les victimes sont souvent brûlées. L’utilisation du feu à travers des projectiles vient de l’apartheid pendant lequel les populations noires n’avaient pas le droit de posséder des armes. C’est ainsi que l’utilisation du feu est devenue systématique et l’est encore aujourd’hui.

Sisi Abeni

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :