Journée souvenir de l’incendie du bâtiment Boulevard Vincent Auriol, 10 ans après

 

[wpdevart_youtube]ItnkVMyx4tw[/wpdevart_youtube]

Nous avons assisté, le mercredi 26 aout 2015, à la journée souvenir en mémoire des victimes de l’incendie du boulevard Vincent Auriol qui s’est déroulée dans le 13éme arrondissement.

A travers cette vidéo, vous verrez les interviews des organisateurs de cette journée souvenir, de certains anciens habitants de l’immeuble et enfin le témoignage du double champion du monde d’athlétisme Ladji Doucouré également présent.

Cette commémoration a débuté à 12h au jardin « james joyces » par un hommage aux disparus, s’en est suivi une rencontre des familles au stade des poternes des peupliers avec un petit buffet et l’organisation d’un tournoi de foot pour les jeunes athlètes présents.

Ce fut une journée forte en émotion forte d’une centaine de personnes et ce fut l’occasion pour de nombreux participants de se revoir depuis la tragédie de 2005.

Cette journée fut organisée par Geneviève, Wahabou et Alban qui œuvraient ensemble au sein de l’association « Malaikas » et de l’association socioculturelle de quai de la gare « ASQG » au moment des faits. A cette époque les 2 associations organisaient des sorties avec les enfants du quartier, dont certaines victimes.
Cet incendie est survenu il y a 10 ans dans un bâtiment du boulevard Vincent Auriol qui était habité depuis des années par de nombreuses familles. Ce bâtiment n’était pas un squat ni un foyer mais bel et bien un logement pour de nombreuses personnes qui s’acquittaient d’un loyer tous les mois.

Il faut savoir que ces familles ont été installées de manière temporaire dans ce bâtiment par l’association « Emmaüs » en attendant d’être placées dans des logements standards.

Dés le départ, le bâtiment n’était pas dans un très bon état, mais ces familles étaient à la rue et aux vues de l’urgence de leur situation l’association leur a proposé cette solution.

Malheureusement ce qui devait être un logement temporaire s’est transformé en un logement permanent. Plus les années passaient et plus le bâtiment se dégradait et devenait totalement insalubre.

Ces familles ont pourtant déposé des demandes pour être relogées à plusieurs reprises mais en vain.

Ce bâtiment a pris feu de manière assez étrange, il a même était qualifié d’incendie criminel. Malheureusement l’affaire n’a pas été jugée et les coupables sont toujours en liberté.

Le bilan est lourd car il y a eu plus de 17 morts, dont 14 enfants. Cette tragédie n’est pas un cas isolé car cette même année plus de 6 incendies ont eu lieu.
10 ans plus tard, on peut constater que les problèmes de logement restent quasiment identiques.  Il reste encore trop de logements habités mais totalement insalubres. Il reste encore trop de personnes en danger et donc susceptibles d’être confrontées à ce genre de tragédie. Nous l’avons d’ailleurs encore vu dans la nuit du mardi 2 septembre 2015, avec l’incendie criminel d’un bâtiment insalubre parisien qui a fait 8 morts, dont 2 enfants.

Nous rendons un hommage à toutes les personnes qui ont été victimes d’un incendie.

Que les âmes des disparus reposent en paix.

 

MKC