Portrait : FATOUMATA DIAGANA, ATHLÈTE, NOUS RACONTE SA PASSION POUR LA COURSE À PIED

FATOUMATA DIAGANA athlète de course à pied
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

FATOUMATA DIAGANA présentant sa médaille

Lors de la 44ème foulée pierrefittoise qui s’est déroulée le jeudi 30 mai 2019 à 13h00, nous avions rdv avec Fatoumata DIAGANA; l’une des athlètes qui participe à cette course de 10km . À 16h, les participants prennent place. Brassard à l’avant-bras, écouteurs dans les oreilles et sourire aux lèvres, elle se place parmi les autres coureurs. Le sifflet retentit, la voilà qui démarre au trot. La foulée est dynamique, le regard est concentré. Après plus de 3 tours sur le long parcours, la voilà qui apparaît. C’est la dernière ligne droite. La foule l’acclame et l’encourage; certains riverains scandent son nom pour l’encourager dans ses derniers efforts. Enfin, Elle franchit la ligne d’arrivée avec un chrono à 50’04. Nous la retrouvons après sa course pour en savoir un peu plus sur elle.

Quelle était la sensation de la course, comment vous vous êtes sentie ?
Ça s’est joué au mental. C’est la première fois que ça m’arrive. Je vous avoue que pour cette course, je ne m’étais pas entraînée. D’ailleurs, c’est la première fois que je cours avec des écouteurs. Cela m’aidait pour la concentration.

Combien de participations avez-vous jusqu’à présent ?
J’en suis à ma 10ème participation. Et comme je suis à domicile, ça n’a pas été une prise de tête au niveau de la logistique de préparation; contrairement aux courses effectuées dans d’autre régions.

Êtes-vous inscrite en club ?
Oui, je fais de l’athlétisme depuis l’âge de 13ans, dans le club de Pierrette Multi Athlon.
J’ai lié une amitié avec certains membres du club. En dehors des entraînements, nous partageons des moments importants de nos vies. Pour moi, le club est comme ma famille.

Vous parliez de logistique et de préparation avant une course, quel est votre agenda dans l’année ?
Pour garder le niveau, je participe à de nombreuses compétitions, qu’il soit au niveau national ou international. C’est important à mon niveau de se mesurer à d’autre coureurs que moi. Lors de mon parcours, j’ai eu l’occasion de participer au semi-marathon de la Martinique, de Marrakech et celui de Barcelone … et j’en passe.

Que pensez-vous de l’organisation de cette année ? Pensez-vous revenir l’année prochaine ?
Oui, bien sûr. C’est déjà inscrit sur mon agenda. C’est une course qui me tient à cœur. Donc oui, je vous donne rendez-vous pour le semi-marathon de l’année prochaine.
On s’imagine qu’avoir autant de date de compétitions demande de la rigueur. Quel est votre rythme d’entraînement ?
Comme je le disais, le secret de la victoire réside dans les séances d’entraînement. C’est pour ça que je me concentre corps et âme dans ma passion. Je m’entraine 3 fois par semaine dans le but de m’améliorer.

Avez-vous un conseil pour ceux qui souhaitent s’initier ?
Je préconise de commencer doucement. On n’est pas forcé de commencer avec de la course à pieds. On peut débuter avec le sport que l’on aime et diversifier plus tard. Dans mon club, nous mettons en place des journées d’animations. Lors de ces journées tenues à La Courneuve, les amateurs d’athlétisme peuvent venir s’entraîner avec le groupe et côtoyer des amateurs et professionnels. Pour les passionné.e.s, ça serait l’occasion de découvrir ou de redécouvrir cet univers sportif qui nous est cher.

Avez-vous d’autre activité en dehors de la course ?
Je suis aide-soignante en maternité. Mon boulot me prend beaucoup de temps, et ce n’est pas facile de conjuguer avec le rythme des entraînements. Mais c’est ma passion et j’aime ça donc je ne me pose plus la question.
Fatoumata DIAGANA termine à la 3ème place du meilleur chrono féminin avec une foulée moyenne de (11,98 km/h). Elle décroche une médaille de bronze. Une médaille de plus à ajouter parmi ses nombreuses collections.

Avez-vous un conseil pour ceux qui souhaitent s’initier ?
Je préconise de commencer doucement. On n’est pas forcé de commencer avec de la course à pieds. On peut débuter avec le sport que l’on aime et diversifier plus tard. Dans mon club, nous mettons en place des journées d’animations. Lors de ces journées tenues à La Courneuve, les amateurs d’athlétisme peuvent venir s’entraîner avec le groupe et côtoyer des amateurs et professionnels. Pour les passionné.e.s, ça serait l’occasion de découvrir ou de redécouvrir cet univers sportif qui nous est cher.

FATOUMATA DIAGANA
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

FATOUMATA DIAGANA pose avec d’autres participantes des foulées pierrefittoises

Avez-vous d’autre activité en dehors de la course ?
Je suis aide-soignante en maternité. Mon boulot me prend beaucoup de temps, et ce n’est pas facile de conjuguer avec le rythme des entraînements. Mais c’est ma passion et j’aime ça donc je ne me pose plus la question.

Fatoumata DIAGANA termine à la 3ème place du meilleur chrono féminin avec une foulée moyenne de (11,98 km/h). Elle décroche une médaille de bronze. Une médaille de plus à ajouter parmi ses nombreuses collections.

Interview réalisée par Derrick AGYEMANG

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :