fbpx

Détournement de 100 000€ au haut conseil des maliens de France, Hamedy Diarra est-il le coupable?

La  diaspora malienne n’en finit plus de vouloir ressembler en tous points au mode de gouvernance en vigueur au Mali depuis toujours. Elle semble mieux organisée que certaines diasporas africaines présentes sur le sol français mais cette apparente embellie suscite des convoitises pour la contrôler. Comme au Mali les vautours ne sont jamais loin. Après trois années de bicéphalisme orchestré par la dualité entre le haut conseil des maliens de France et le conseil de base des maliens de France, il a fallu l’intervention du président de la république Ibrahim Boubacar Keita à travers une médiation pour rassembler ces deux entités. C’était en 2014, une seule représentation des maliens de France en la personne morale du HCMF devait dorénavant présider la destinée des maliens. Mais le manque de confiance des dirigeants du CBMF les emmena à refuser de siéger dans le bureau pléthorique du président Hamédy Diarra.

 

En dehors de cas extrêmes telle que les activités de terrorisme, personne ne peut décider de dissoudre une association loi 1901 en France. C’est ainsi que le conseil de base des maliens de France continue d’avoir une vie associative. Le bicéphalisme est loin d’avoir fait ses adieux.

texte Détournement HCMF2016 (dd)

Voici planté le décor de la représentativité des maliens de France. Pour ce qui ressemble au plus grand scandale financier jamais vu dans le monde associatif malien en France, le Haut conseil des maliens de France dirigé par le puissant Hamedy Diarra est le seul incriminé. Depuis plus d’une année, notre rédaction a reçu des informations faisant état de détournement de fonds de la caisse du HCMF. N’ayant pas eu les éléments nécessaires et les témoignages dignes de foi, nous avons décidé de ne pas en parler. Au mois de Mai 2016, nous avons été approchés par les membres du bureau du HCMF réunis au sein du CFRDR (comité de recouvrement des fonds détournés et redressement du HCMF). Ils souhaitaient par notre biais faire la lumière sur l’état de santé du HCMF.

Dossier-com DetournementHCMF (1)

Dans l’émission “Invité Associatif” nous avons reçu monsieur Yéra Dembélé, secrétaire chargé des finances, des investissements et du développement dans le bureau du HCMF. Il fait partie de ce comité chargé du recouvrement des fonds détournés le CRFDR. Il revient sur la genèse de ses problèmes de trésorerie, de l’omniprésence du président Hamedy Diarra détenteur de tous les pouvoirs et l’absence de vie associative du HCMF. Aussi exceptionnel que cela puisse paraitre, on découvre qu’il y a pire gestion que celle de l’état malien. Non seulement l’association n’est pas déclarée à la préfecture, son président n’a pas démissionné de son ex post de président. Le HCMF est sensé instruire les autres associations autours de valeurs que lui-même piétine. L’état français par le biais du ministère de l’intérieur octroi des fonds à une association qui n’existe pas. Aucun malien n’a bénéficié des fonds du HCMF pour son instruction civique.

AG d’inforamtion

Sans détour, Yéra Dembélé au nom du CRFDR nomme l’auteur de ce détournement en la personne de Hamedy Diarra. Monsieur Diarra avait à la foi le rôle du président, du trésorier, du commissaire aux comptes, toutes choses concourant à une situation d’opportunisme.

COURRIER A LA COMMISSION (1)

Au-delà de la personne de Hamedy Diarra, nous sommes en droit de nous interroger sur les qualités de dirigeants des autres membres de cette confédération qu’est le HCMF. Comment ont-ils pu attendre trois ans pour découvrir tous les maux présentés par le secrétaire Yéra Dembélé? Si toute fois Hamedy Diarra est confirmé coupable de ce dont le CRFDR lui reproche, serait-il le seul récipiendaire des 100 000€ ? À toutes ces questions soulevées par cet interview, il faudra certainement apporter les réponses et penser à offrir aux maliens de France une représentativité digne de ce nom.

Rencontre avec les sages

Elijah De BLA

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :