Côte d’Ivoire : Courage politique ou Manipulation politique?

Platon dans son ouvrage « La République, » compare l’Etat à un navire. Comme un navire,
l’Etat a besoin d’un Gouvernail pour faire face aux événements, aux intempéries afin de
rassurer les passagers à bords que sont les populations. En d’autres termes, la gestion de l’Etat
consiste à créer et à instaurer un environnement de paix, de sérénité et d’épanouissement pour
les populations et le peuple dans son ensemble.

En Côte d’Ivoire, au regard de la tension
actuelle dans la cité RHDP, les sorties et les attaques par medias interposés des acteurs, l’on
est tenté de se poser la question de savoir où va la Côte d’Ivoire.

Au pouvoir depuis 2011, la cité RHDP connait un profond malaise ces derniers temps entre
habitants pour ne pas dire entre partenaires d’hier.

De quoi est –il question ? Comment
comprendre ce malaise dans la cité RHDP? Est-il la manifestation d’une absence de courage
politique ou de défense de positions, d’avantages et de priviléges ?
Quelle qu’en soit la raison ou la motivation, une chose est sûre, la Cité RHDP connait un
profond malaise entre défenseurs et opposants du Mouvement Politique « RHDP Unifié ».
Personne n’écoute personne. Personne ne parle à Personne. Chaque jour son cortège de
rebondissements dans la cité et ou à l’intérieur des villages qui la constituent notamment au
RDR et au PDCI. Le Chef du Village de ce dernier village qui jouait au chat et à la souris, un
« pied dehors, un pied dedans » a fini par afficher son départ de la cité RHDP. Mais, maîtrise t-il encore les habitants de son village ? En tout cas, la création ces derniers mois du courant
« sur les traces de Houphouët » par le Ministre Adjoumani et ses Camarades pour disent-ils la
promotion du « Parti RHDP unifié » tend à confirmer que le mot d’ordre du Chef du Village
PDCI RDA semble ne plus faire d’effets sur ses administrés. Dans cette même dynamique, on a
assisté à la naissance d’un nouveau courant au sein du même village, cette fois ci porté par un
des hauts cadres le Vice – Président Daniel KABLAN DUNCAN, « PDCI Renaissance ».
Comme un navire, il faut une cohérence dans le pilotage des affaires de l’Etat et des
différentes cités qui le composent. Les incompréhensions ou les guerres actuelles entres les
habitants de la cité RHDP qui est au Gouvernail du navire ivoire entrainent surement l’envie
de positionnement et d’affranchissement. Chaque acteur et population de la cité RHDP et
même de la cité voisine LMP avec l’amnistie de certains barrons notamment Madame Simone
GBAGBO voudraient se positionner et prendre le Gouvernail du navire ivoire.

Parmi ces acteurs dont les ambitions pour la prise du Gouvernail du navire ivoire ne sont plus
un secret de polichinelle, on pourrait citer certains hauts cadres notamment le Président de
l’Assemblée Nationale Ivoirienne Guillaume SORO et le Ministre Jean Louis BILLON.

Le
Premier brille par ses absences répétées au grand rendez-vous de son village « la Case »
dont il est le Vice-Président. Au regard de ces absences répétées et les sorties de certains se
réclamant de lui, l’observateur lambda de la vie sociopolitique ivoirienne serait tenté à croire
en l’existence d’une inimité au sein du village. Attendons de voir réellement ce qui s’y passe,
peut-être que l’avenir nous permettra de comprendre.
Quant au second, très actif un moment et presque partout, il se fait de plus en plus discret et les sorties
sont rares.

Peu importe la manière, le mécanisme, chacun y va de sa stratégie, à son rythme souvent en
jouant au chat et à la souris, un pied dedans, un pied dehors, le je t’aime moi non plus.
Contrairement au premier qui est officiellement membre statutaire du RDR avec le poste de
Vice-Président, le second anciennement Président RDR du Conseil Régional du Hambol
destitué par « décision de justice » a déposé ses valises au village PDCI.
Bien que pas trop impliqué dans la vie de son parti selon des informations, le Président
Guillaume SORO, partagé entre loyauté et affranchissement, n’arrive vraisemblablement pas
à se détacher du RDR, le parti dont il est Vice-Président et élu Président de l’Assemblée
Nationale.
Officiellement, il affirme ne pas avoir de problèmes avec les populations du village de la Case
de la rue Lepic notamment celui qu’il présente comme son père. Mais, les faits notamment les
sorties de certains de ses collaborateurs « conseillers » et souvent lui-même semblent souvent
données et montrées tout autre positionnement. En tout état de cause, Tchéni Gbanani de son
nom de FESCI, le Président Guillaume SORO qui affirme « penser à une éventuelle
candidature pour 2020 a officiellement reçu un appel dans ce sens par le Mouvement Des
Soroïstes (MDS) lors de leur Congrès.
Quant au Ministre Jean Louis Billon, il cherche les bénédictions du Chef du village du Village
PDCI dont le cœur pencherait plus pour son neveu Gnamien ou à défaut lui-même.

Le Président Guillaume SORO prendra-t-il ses responsabilités pour couper le cordon
ombilical avec le « RHDP Unifié » notamment le RDR ? Aura-t-il ce courage politique
comme l’a fait un certain Emmanuel Macron aujourd’hui Président de la France ?

Le temps
nous le dira certainement peut être avant le 26 janvier 2019 date du congrès constitutif du
« RHDP Unifié ». Mais, d’ici là, nous continuerons à scruter le plus beau paysage politique
africain pour ne pas dire du monde. Pour paraphraser le Zouglouman PAT SACKO du
Groupe Espoir 2000, l’environnement politique ivoirien est le plus doux au monde. Quand on
est dans les bonnes Grâces, on se tait et on mange calmement, « l’argent n’aime pas le bruit. »
dit l’adage. Quand on en sort, on devient de plus en plus « Arrogant » et on crie à l’injustice
sur tous les toits.
Le courage politique aurait voulu que lorsque nous sommes à l’intérieur de la maison, pendant
qu’on mange à la table du Roi, on lui dise, Majesté ce plat n’est pas très intéressant. En
d’autres termes, on n’attend pas de sortir de table ou de perdre certains privilèges pour crier à
l’injustice. Le faire ainsi, ce n’est pas faire preuve de courage politique, mais, du bruit et de la
manipulation de la population en langage simple ou français facile si vous le voulez.

Autrement dit, faire preuve de courage politique et sortir de la manipulation de la population
serait de s’affirmer dans l’action, et accepter de prendre des risques pour prendre le
gouvernail de l’Etat qui semble tangué (selon les « nouveaux opposants ») et le mener à bon
port avant que le pire ne se produisit.

Lassina BAMBA

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :