fbpx

Et si le président IBK était finalement le plus grand espoir pour le Mali ?

Ce titre va certainement faire sursauter beaucoup de monde. Ceux qui s’arrêterons au titre ne découvrirons jamais l’espoir inouï qui se cache dans la personne du président IBK. Revenons-en aux faits pour espérer une analyse factuelle des évènements en cours. De 1991 à 2012 nous avons vécu dans un déni de la démocratie au Mali avec son florilège de salamalec. Souvenez-vous de l’ADEMA au pouvoir en 1992. Dites-vous que ce parti et sa descendance demeure au pouvoir. L’opposition malienne est elle-même issue de l’arbre généalogique de l’ADEMA. De 2013 à aujourd’hui, les révélations au sujet de la dégringolade du système étatique et de la gouvernance se sont multipliées. Les sept dernières années furent une école dans laquelle chaque malien a appris que nous en tant que nation ne survivrons pas avec notre façon de faire. Nous avons compris que les hommes et femmes qui nous gouvernent cessaient d’être comme nous. Le système a été dénoncé et jugé inadapté. La personne qui incarne le mieux ce système et qui défend le mieux ce système est le président de la république IBK. De fait le président de la république est reconnu comme étant le responsable de l’effondrement du Mali en tant que nation. Son procès est en cours par le peuple avec pour juge le M5-RFP. Sera-t-il reconnu coupable et condamné ?

Puisque le président IBK est considéré comme le facteur X de la crise institutionnelle, politique, sociale et de gouvernance, tout ce préambule servira pour clarifier le constat commun fait par les maliens.

Lire aussi

LE MALI D’APRÈS IBK ( DEUXIÈME ACTE ) : DE LA REFORME DU SYSTÈME PARLEMENTAIRE

Un système défaillant  le système a enfanté des hommes et des femmes qui échappent à la réalité quotidienne des maliens. Ceux qui incarnent le peuple malien deviennent systématiquement hors sol le lendemain de leur élection et/ou nomination.
L’encombrante famille présidentielle jamais un “fils de” n’a autant fourré son nez dans la chose publique. Ex loueur d’automobile qui s’est découvert un talent politique suite à l’élection de son paternel à la présidence, Karim KEITA a cristallisé tous les pouvoirs et toutes les frustrations des maliens. La famille Keita règne sur le Mali telle sa propriété privée. Le clan Karim KEITA dans le système IBK est si flagrant que certains observateurs n’hésitent pas à confirmer que le président lui-même est victime de son fils.
Des institutions faibles aucun président n’a autant permis au peuple d’observer les limites des institutions maliennes. La justice, le gouvernement, l’assemblée nationale, la sécurité intérieure etc…  ont donné matière au peuple pour comprendre. Pour la première fois, les maliens les moins éduqués ont accédé à la connaissance de la cour constitutionnelle et à ses flirts avec le président de la république.

Conclusion Si IBK n’est pas l’inventeur de ces pratiques dans le monde en général et au Mali en particulier, il leurs a donné leurs plus belles lettres de noblesse. La démocratie consacre dans son ADN le pouvoir du peuple. Le peuple malien est tel un lion inoffensif face à la gabegie de ses richesses et à l’injustice envers les faibles. L’assassinat et l’enlèvement d’un malien n’émeut plus personne de 2013 à nos jours. Les croustillants rapport du BVG témoignent simplement de la destination des fonds publics sans volet judiciaire. La personnalité qui est en train de changer cette passivité des maliens en activité se nomme IBK. Grace au président IBK, tous les maliens se sont investis dans le débat sur le sujet des institutions et la nécessité de les renforcer. Grace à IBK, le M5-RFP est né et se comporte moins pire qu’à l’accoutumé.

Quelque chose qui échappe à l’ordre du dictat d’un individu est en cours au Mali.

Les cadres du M5-RFP doivent remercier le président IBK et sa famille. Ils leurs doivent le leitmotiv de la plus belle marque de leurs carrières politiques. IBK a donné l’occasion aux maliens de se réunir autour de l’essentiel. Si le M5-RFP arrive à ses fins et fait ce qu’il promet, il faut rendre grâce au président IBK. IBK est le seul président malien qui réussira à faire prendre conscience au peuple qu’il est gouverné avec du faux et usage de faux. Rien que pour ce service rendu à la nation, il mérite une statue au milieu dans la plus belle place de la capitale. Il n’y a aucun doute à avoir, IBK est une chance pour restructurer le Mali mais sans lui-même.

Yaya Nianiouma MALLE alias Elijah De BLA

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :