Malick Sidibé le génie de la photographie

Le photographe malien surnommé “l’oeil de Bamako”

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

Malick Sidibé le génie de la photographie

La Fondation Cartier consacre une seconde exposition Mali twist à Malick Sidibé le génie de la photographie décédé en 2016. Le photographe malien surnommé “l’oeil de Bamako” a été le témoin des nuits de la jeunesse bamakoise au moment de l’indépendance du pays ; mais aussi des moments importants de la vie dans son studio photo. Cette exposition nous plonge dans le Mali des années 60 à 80, c’est une véritable découverte de la jeunesse malienne. On découvre avec amusement une jeunesse qui a préféré la mode européenne aux tenues traditionnelles.

On se rend compte d’une forte promiscuité entre les jeunes de sexe opposé

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

Nuit de Noël à l’Happy Boys Club en 1963 Malick Sidibé (Classée par le magazine américain Time parmi les « 100 photographies les plus influentes de l’histoire)

Les hommes arborent les pattes d’éléphant et des chemises très près du corps et les femmes des robes et jupes dévoilant les jambes. Les scènes de vie qu’on observe sur les photos de ce génie de la photographie nous interpellent sur l’évolution sociale de la société malienne. On se rend compte d’une forte promiscuité entre les jeunes de sexe opposé, déroutant pour une société traditionaliste et musulmane. Parmi les photos prises au bord du fleuve Niger, on découvre des groupes de jeunes composés de filles et de garçons et le plus étonnant hormis la présence des filles lors de ces sorties étaient leurs tenues. Celles-ci arborent un bikini ou un monokini ; comme expliqué par le génie de la photographie lui même les danses venues d’Europe et de l’Amérique ont libéré les rapports entre les filles et les garçons.  

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

Retrouvailles au bord du Fleuve Niger, 1974 Malick Sidibé

Ce génie de la photographie était également portraitiste, portraits qu’ils réalisaient dans son studio. Les familles et les groupes d’amis se bousculent pour immortaliser des morceaux de vie. Ces images montrent des scènes de vie des Bamakois, les couples, les coépouses, les amis ou encore les différents corps de métiers.

Les photographes sont souvent la mémoire d’un pays, et bien Malick Sidibé a parfaitement rempli cette mission à travers son art.

Infos : Mali twist à la Fondation Cartier du 20 octobre 2017 au 25 février 2018

Sisi Adouni

Pin It on Pinterest