Mali: un pays qui a réalisé une croissance longue durée et créé 200 mille emplois se fait pas offrir du riz

Les incohérence du système IBK constituent tout un paradoxe. On a beau se dresser des lauriers, la réalité sociale n’averti pas quand elle vous rattrape. Le cas de l’auto suffisance alimentaire au Mali est un indice indiscutable pour juger l’état de la gouvernance.

Le Japon vient d’offrir du riz au Mali pour une valeur de 2,4 milliards de francs CFA. Selon l’ambassadeur qui représente le Japon pour l’occasion,  ce don vient en aide au Mali pour faire face à l’insécurité alimentaire née de l’insécurité des humains. Ces propos viennent simplement contredire ceux véhiculés par le pouvoir qui refuse l’idée d’insécurité au Mali. Au delà de l’aspect sécuritaires multiforme, il y’a la dimension économique. Depuis l’accession du président IBK à Koulouba, chaque année, nous avons droit à un récital du gouvernement qui nous explique que le Mali a réalisé une croissance économique. si nous faisons les bons comptes, le Mali réalise une croissance économique depuis 2013.

Nous pouvons parler de croissance sur une période assez suffisance pour impacter la consommation et donc l’emploi. Justement, tous les porte-paroles du pouvoir font la promotion des bonnes oeuvres du président qui a presque bouclé son programme de création de 200 mille emplois en 5 ans

L’information majeure de cette fin de quatrième année du président à la tête du pays est la réalisation de cet objectif de création de 200 mille emplois.

En économie, il faudra expliquer aux maliens comment les principaux indicateurs macro économiques ( croissance économiques et emplois) peuvent être au vert sur une période de 4 ans et dans le même temps avoir un déficit dans sa capacité à s’auto alimenter décemment? 2,4 milliards de dons pour aider un pays qui se dit en bonne santé économique et salarial est un non sens. Ni Adam Smith, ni David Ricardo ne pourront justifier ces antipodes.

Soit le gouvernement malien s’est inscrit dans un mensonge d’état, soit le Japon fait son cinéma en mentant qu’il a offert du riz au Mali. L’acceptation du don de ce qui relève du basic n’est pas compatible avec la croissance économique sur une longue période couplée avec la croissance de l’emploi.  Le ministre des affaires étrangères du Mali, Abdoulaye Diop s’est montré très satisfait à la réception du don et a promis d’en faire bon usage.

Après 4 ans de gestion de l’appareil étatique, le régime IBK malgré tout ce dont il se félicite est réduit à la mendicité internationale qu’il désigne par diplomatie. Ce que le Mali désigne par coopération internationale est en réalité de l’endettement perpétuelle.

 

Elijah De BLA

Pin It on Pinterest