L’ignorance des Africains tue et il est grand temps que cela cesse. Le dimanche 17 juin je me suis rendue dans un hôpital situé dans un quartier défavorisé de Lagos pour accomplir un acte charitable. C’est une amie de la famille, membre du personnel de l’hôpital qui a effectué les démarches auprès de sa direction afin d’identifier les personnes les plus nécessiteuses et obtenir l’autorisation de l’hôpital.

A lire aussi : Les valeurs africaines sources de prospérité chez les Soninkés

Ma modeste contribution a donc permis d’aider 2 mamans qui ont donné naissance plus tôt dans la semaine. C’est avec colère que je me suis rendue compte que l’ignorance des Africains tue des milliers de personnes tous les jours sur notre continent. Je souhaite partager avec vous l’histoire des 2 femmes que j’ai eu l’opportunité d’aider :

L’ignorance des Africains a failli briser une famille entière

L’ignorance des Africains a failli coûté la vie à Mme Rafiou

Elle vient de mettre au monde son 4e enfant, une petite fille il s’agit de sa 4è fille. Quand elle a eu son 3è enfant il y’a dix ans, les médecins l’ont mis en garde. Ils lui ont formellement déconseillé d’avoir d’autres enfants car cela risquerait de la tuer. Mme Rafiou a une tension artérielle élevée donc trop dangereux pour mettre un enfant au monde. Mais elle et son mari voulaient absolument un fils, la famille et les amis les incitaient aussi à tenter une nouvelle fois leur chance. Mais l’ignorance des Africains a failli briser une famille entière. Que seront devenus ses enfants et son mari si cette 4è grossesse lui avait coûté la vie ? Cinq vies auraient été brisées. Les médecins ont pu lui sauver la vie mais le couple se retrouve incapable d’honorer les factures de l’hôpital. Pourquoi les Africains se mettent dans des situations dont ils savent qu’ils ne pourront pas assumer ? Ce type de comportement contribue fortement à la pauvreté et au retard dont souffre le continent.

L’ignorance des Africains a failli coûté la vie à Mme Uche
Elle a mis au monde son 7è enfants via une césarienne mais elle et son mari ne disposaient pas des fonds pour financer l’opération. La césarienne était un cas de force majeur compte-tenu de la position du bébé mais dans un premiers temps ils ont refusé par manque de moyens. C’est alors l’hôpital qui l’a imposé sinon Mme Uche aurait pu perdre la vie. Le couple a de faible revenues, et beaucoup de difficultés à subvenir aux besoins des 6 premiers enfants. PourquoI n’ont-ils pas recours au planning familiaL ? En tant que père et mère de famille il est important de pouvoir subvenir aux besoins de ses enfants. Mais aussi de mettre tout en oeuvre afin de les accompagner jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge adulte.

La moindre des choses que nous pouvons faire au niveau individuel est de nous protéger au maximum afin de limiter ces situations

La situation de ces 2 femmes m’a consterné, il est vrai que la situation économique est très difficile en Afrique et que nous manquons d’infrastructures. Mais la moindre des choses que nous pouvons faire au niveau individuel est de nous protéger au maximum afin de limiter ces situations. Madame Aliou et son mari aurait pu éviter cette situation s’ils avaient écouté les médecins. Madame Uche aurait pu éviter cette situation si elle avait eu recours au planning familial. Au Nigéria comme partout dans le monde se sont les classes les plus pauvres qui ont le plus d’enfants et le moins de moyens pour subvenir à leurs besoin. En 2018, il est temps que l’ignorance des Africains arrête de tuer.

Abeni, correspondante à Lagos

Pin It on Pinterest