Le tourisme en Afrique : Les chiffres

Le tourisme en Afrique se développe aujourd’hui et ne se limite plus qu’au Maghreb et aux safaris proposés par l’Afrique de l’est et australe. Les chiffres de l’industrie en 2017 ont fortement progressés et le tourisme en Afrique n’a pas été en reste. La progression enregistrée par le tourisme en Afrique en 2017 est de 8% avec 62 millions de touristes. L’Afrique du nord a bénéficié d’une progression de 13% et l’Afrique subsaharienne 5%. Au niveau mondial, on relève 1,3 milliards de touristes soit une augmentation de 7%. En 2015 les 5 pays les plus visités en Afrique sont le Maroc (10,1M), l’Egypte (9,1M), l’Afrique du Sud (8,9M), la Tunisie (5,3M) et le Zimbabwe (2M). Par exemple au Maroc, le tourisme en 2016 représentait 17,5% du PIB, a généré 731 000 emplois avec une hausse de 130 000 emplois. On prévoit une progression de la part du tourisme de 4,1% dans le PIB d’ici 2026.

Le tourisme en Afrique est encore peu développé dans l’ouest du continent

Le tourisme en Afrique : Les atouts du continent

Les pays les plus visités sont aussi les plus industrialisés du continent. Donc en mesure de proposer des infrastructures répondant aux standards internationaux exigés par les touristes. Ils sont également les seuls avec une véritable politique tournée vers l’industrie du tourisme. Le Maroc a fait de ses villes touristiques (Fès, Casablanca, Marrakech) de véritables destinations comme Paris ou Londres. L’Afrique du Sud, l’exige plus de visa pour un bon nombre de citoyens européens, qui représentent une grande partie de ses visiteurs. Le pays a su valoriser son passé, les sites liés à la lutte contre l’apartheid et Nelson Mandela sont parmi les plus visités. Et bien sûr ses parcs nationaux. Le Zimbabwe s’est positionné sur un tourisme de luxe, afin d’attirer sur son territoire les touristes les plus aisés. Et de nouveaux pays tentent de se positionner dans cette industrie comme le Rwanda. Pour tous ces pays le tourisme représente un poids important dans leur PIB.

La banque africaine de développement considère le tourisme comme un levier de développement pour le continent

Le tourisme en Afrique : La station balnéaire de Mombasa au Kenya
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

Le tourisme en Afrique : La station balnéaire de Mombasa au Kenya

Le tourisme en Afrique : Les pays à la traîne

Le tourisme est encore peu développé dans l’ouest du continent. Cela s’explique par l’instabilité de certaines zones comme le Sahel ou le nord du Nigéria et du Cameroun. Des pays comme le Mali se voit alors privé de cette industrie plutôt dynamique il y’a quelques années. Le manque d’infrastructures touristiques ne permet pas à ces pays d’attirer les touristes internationaux. A ce jour peu d’actions ont été mises en place par les autorités pour développer cette industrie. Nous signalons tout de même l’effort du Sénégal qui présente de beaux atouts (station balnéaire de Sali, les nombreux lodge du Sine Saloum, etc). Et les nouveaux pays comme le Ghana et la Côte d’Ivoire qui commencent à se distinguer avec un développement de leur parc hôtelier et la mise en valeur de leurs atouts géographique.

A lire aussi : L’art africain : à promouvoir car source de revenus importants

Le tourisme en Afrique : l’intérêt du tourisme pour l’Afrique

La banque africaine de développement considère le tourisme comme un levier de développement pour le continent. En effet, c’est une industrie créatrice d’un nombre important d’emplois et d’investissements colossaux tant par le secteur privé que publique. Le tourisme a pour avantage de créer un certains nombre d’emplois non qualifiés, important car la main d’oeuvre africaine reste encore peu formée. Tout comme dans le reste du monde, en Afrique le tourisme permet souvent de développer tout une région.

Ndlr : Le développement du tourisme implique aussi un rôle actif des Africains de la diaspora ou du continent pouvant voyager à choisir des destinations sur le continent. Il y’en a pour tous les goûts, mer, montagne, forêt, safari vous ne serez pas déçus. Nous vous recommandons de suivre sur les réseaux sociaux des pages comme visiter l’afrique, this is accra, le guide 225, rwandalicious et tant d’autres. Ces plateformes vous feront découvrir la diversité et la beauté de notre continent.

Sisi Abeni, correspondante à Lagos

Pin It on Pinterest