La tontine qu’est ce que c’est ?

La tontine est aujourd’hui très répandue sur le continent africain et particulièrement en Afrique de l’ouest. Il s’agit d’un système d’épargne, constitué généralement par une dizaine de femmes. Elles contribuent collectivement et périodiquement au dépôt d’une somme d’argent, récupérée à tour de rôle et sans intérêt. Le mot ‘tontine’ vient du nom d’un Italien prénommé Lorenzo Tonti, qui inventa, au 17e siècle, un système de rente viagère.

L’origine de la tontine africaine selon certains spécialistes seraient une monétarisation des activités collectives. Comme celui des travaux des champs dans le passé réalisé en commun. Par exemple au Sénégal plus précisément, il s’agirait d’une monétarisation des dons et contre-dons effectués à la famille et au voisinage lors des cérémonies religieuses. Le système a pour avantage d’être sûr car en cas de manquement c’est l’honneur des femmes qui sera remis en cause. La tontine a pour règle de ne pas divulguer le montant contribuer et la date de la cotisation, ce que les femmes utilisent à leur avantage. En Afrique les contributions excèdent rarement 15€ mais en France elles peuvent atteindre 500€ voir plus.

La tontine, son exportation en Occident

Les communautés africaines ont donc emporté cette pratique de la tontine lors de l’immigration. C’est pour cela que la tontine est une pratique très fréquente au sein des communautés africaines immigrées. Elles sont apparues en France au début des années 70 quand les femme ont rejoint leur époux. Afin de lutter contre l’isolement, l’absence de vie sociale et les difficultés liées à la barrière de la langue, la tontine a sauvé beaucoup de femmes. C’est méconnu mais certaines femmes africaines à cette époque ont basculé dans la folie car l’isolement ne faisait pas partie de leur milieu naturel. Ce système a permis à ces femmes une meilleure insertion dans la société, car elles discutent des problèmes rencontrés, s’informent sur les différentes institutions (la CAF, etc) et l’émancipation face à leur mari. De même qu’en Afrique, la tontine permet aujourd’hui aux femmes d’avoir un accès facile et quasi-gratuit à un prêt. Comme au pays les femmes organisent des tours où elles se retrouvent autour d’un bon repas, parées de leurs plus beaux boubous. C’est l’occasion de papoter, chanter et danser.

La tontine, le système de crédit des femmes africaines
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

La tontine, le système de crédit des femmes africaines

La tontine : ses avantages en France

La tontine a vraiment permis à certaines femmes de s’émanciper économiquement et de se protéger de la polygamie. Au sein des communautés ouest africaines, majoritairement musulmanes celles-ci ont su habilement utiliser les lois coraniques et de la république. A travers les règles coraniques, bien qu’elles travaillaient certaines refusaient de participer aux dépenses du foyer. Car le coran stipule que cela relève de la responsabilité du mari. Et les lois de la république à travers l’interdiction de la polygamie, qui les protégeaient. Ou encore via l’accès au divorce car autonome financièrement grâce à leur revenues et aux aides sociales. De plus l’argent recueilli des tontines n’est jamais mis en commun avec leur époux.

La tontine, au sein de la nouvelle génération

Afin de transmettre cette pratique aux nouvelles générations, elles organisent des tontines avec les jeunes filles comme au sein de la communauté Soninke. Mais cela ne rencontre pas le même succès car les jeunes ont peu de disponibilité pour assister à la collecte des contributions. Et surtout, la tontine ne joue plus le même rôle social, la 2nd génération ne souffre pas d’isolement, ni de la polygamie comme leurs mères.

Sisi Abeni, correspondante à Lagos

 

Pin It on Pinterest