Gilets jaunes : Quand on laisse les français s’exprimer sans intermédiaires, l’islam, l’immigration et le voile ne sont pas inscrits dans leurs revendications

 

Les gilets jaunes occupent la scène médiatique en France depuis trois semaines. Sans leader ni tête de gondole, le mouvement des gilets jaunes a pris de court tout le monde à commencer par l’Elysée. Si dans un premier temps, on a voulu réduire la grogne légitime des français aux quelques casseurs qui donnent du piquant aux différents rassemblements dans toute la France, la force des réseaux sociaux a vite recadré les choses. Les réseaux sociaux étant plus mobiles et plus rapides que les médias traditionnels, ils ont imposé le tempo. Les images de CRS déguisés en casseurs ont fait le tour du web. Les vidéos de gilets jaunes dénonçant la violence ne sont passées inaperçues. La pertinence des revendications est flagrante, l’adhésion des français aussi. Tous les sondages commandés par les rédactions donnent en moyenne 75% de français qui adhèrent au mouvement. Comparativement, le président Macron est à 27% de taux de satisfaction. Le tableau est en faveur de ce qui ressemble au « printemps français ».

Les bienpensants leaders politiques et d’opinion (BHL, Alain Finkielkraut etc…) ne parviennent pas à déplacer le curseur. Ils ne sont le porte-parole de personne en dehors d’eux-mêmes. On se rend compte que la France entière est en ébullition à travers des revendications diverses, claires et limpides.  Les taxes pour certains, les retraites insuffisantes pour d’autres sont les ingrédients de cette grogne des gilets jaunes.

L’immigration présentée comme l’inquiétude des français est absente du tableau. Personne n’a formulé une revendication liée à l’islam et au voile. On pourrait affirmer que le grand gagnant du mouvement des gilets jaunes est la réalité des français. Le problème majeur des français n’est donc ni l’immigration, ni l’islam ni les quartiers difficiles. L’exécutif a tenté de jouer sur le tableau de l’usure des manifestants mais malheur pour lui, ce sont les CRS qui s’usent. Les gilets jaunes ont réussi à imposer el vrai débat en France, celui des problèmes des français. Les vrais faux problèmes sont de fait mis de côté en attendant les échéances électorales.

 

Elijah De BLA

 

 

Pin It on Pinterest