Attente des résultats de la présidentielle : IBK s'auto congratule

Attente des résultats de la présidentielle : IBK s’auto congratule comme d’habitude

L’élection présidentielle malienne du premier tour s’est déroulée ce Dimanche 29 Juillet 2018. Sans surprise, l’administration malienne avec à sa tête le premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga a organisé une demi élection sur une demi partie du territoire. 72 Heures après le scrutin, les résultats globaux se font attendre. L’impatience de la population est perceptible. Le décompte des voix s’éternise donnant lieu aux spéculations des sympathisants des candidats d’une part et des états major des candidats d’autre part. Chacun y va de sa déclaration comme si l’élection présidentielle est un jeu à somme nulle.

Les retraits de carte d'électeurs pour la présidentielle
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

Les retardataires pour le retrait des cartes d’électeurs à la présidentielle

Avant la tenue du premier tour de l’élection présidentielle, le spectre d’une crise post électorale planait déjà sur le Mali.

En traînant les pieds pour proclamer les résultats, l’administration crée de fait une situation de tension matérialisée par les déclarations des QG. De IBK à Harouna Sangaré en passant par CMD, Cissé et ABD, chacun revendique sa présence au second tour. Il n’ya que deux places pour le tour suivant.
L’attitude suffisante du président sortant et non moins candidat à sa propre succession est une farce. Il est qualifie cette élection présidentielle de mieux organisée en Afrique sans attendre l’issue de la proclamation des résultats. Comme le relève nos confrères Le Credo , IBK fait dire qu’il est en tête par son porte parole Mahamadou CAMARA. Ce dernier dit se réserver de donner les chiffres pour ne pas être en contradiction avec la loi électorale. Si le camp IBK a les chiffre qui attestent qu’il cavale en tête et dans le même temps la électorale qui peine à proclamer les résultat, on peut conclure à une asymétrie de l’information. Comment pourraient-ils avoir les résultats centralisées alors que la commission électorale ne l’a pas encore?
Cette condescendance de la part du camp présidentiel est une manière de donner le dos et le bâton à l’opposition qui soupçonne fortement le président de vouloir tripatouiller les voix en sa faveur.

La fanfaronnade du président ajouté aux déclarations tirées par les cheveux du porte parole Mahamadou CAMARA ont été des occasions manquées de se taire à l’issue de cette présidentielle.

Quand on a raté son mandat sur ces propres critères d’évaluation, on doit rester humble dans un pays fragile en tout point. IBK a promis l’intégrité du territoire, la négociation avec les groupes rebelles, la lutte contre la corruption, la création d’emplois et beaucoup d’autres choses. La liste des réalisation est proche d’epsilon.

Elijah De BLA

Pin It on Pinterest